BRIBES EN LIGNE
envoi du bulletin de bribes       st   la production rien n’est plus ardu le nécessaire non sors de mon territoire. fais deux ajouts ces derniers able comme capable de donner       la       j̵ dernier vers aoi si, il y a longtemps, les « 8° de derniers   le texte suivant a les doigts d’ombre de neige je suis bien dans il arriva que fin première quelques autres je t’enfourche ma tout est prêt en moi pour  marcel migozzi vient de antoine simon 27       vu dernier vers aoi napolì napolì pas facile d’ajuster le cyclades, iii° quel ennui, mortel pour  l’exposition   de même que les       m̵ dernier vers s’il tout est possible pour qui     longtemps sur ils avaient si longtemps, si       " j’écoute vos       d&eacu dans les carnets a l’aube des apaches, seins isabelle boizard 2005 ils sortent je rêve aux gorges       est-ce parce que, petit, on o tendresses ô mes vous êtes rm : d’accord sur onzième       le dernier vers aoi (ma gorge est une diaphane est le       sur raphaël si j’avais de son viallat © le château de clere est la noit e la       l̵ a ma mère, femme parmi 1- c’est dans pour gilbert au lecteur voici le premier de pareïs li seit la dont les secrets… à quoi j’ai longtemps       la    regardant À max charvolen et martin et la peur, présente 1257 cleimet sa culpe, si       é max charvolen, martin miguel régine robin,       journ&       descen eurydice toujours nue à 1.- les rêves de       la guetter cette chose       le difficile alliage de quelques textes       sur rien n’est nécrologie tant pis pour eux.       cette le vieux qui       les ecrire sur  martin miguel vient li quens oger cuardise l’heure de la       l̵ un jour nous avons   si vous souhaitez       au dans ce périlleux     pourquoi beaucoup de merveilles mille fardeaux, mille in the country ce paysage que tu contemplais le lourd travail des meules je désire un       je "nice, nouvel éloge de la zacinto dove giacque il mio       arauca un jour, vous m’avez sur l’erbe verte si est       dans rêves de josué, non, björg,  “ne pas tout le problème pour julius baltazar 1 le  “s’ouvre il existe au moins deux       longte pour helmut   entrons       le la brume. nuages elle ose à peine rimbaud a donc       pour  je signerai mon ma voix n’est plus que jusqu’à il y a un temps hors du si j’étais un le plus insupportable chez (ô fleur de courge...       sur et tout avait ma voix n’est plus que ce n’est pas aux choses la terre nous temps de pierres en introduction à et ma foi, pour frédéric immense est le théâtre et rossignolet tu la " je suis un écorché vif. passet li jurz, si turnet a       longte une il faut dire les       reine       sur le 19 novembre 2013, à la allons fouiller ce triangle le glacis de la mort     extraire       les madame des forêts de       deux leonardo rosa dans les rêves de la de pa(i)smeisuns en est venuz nous savons tous, ici, que monde imaginal,       l̵ l’art n’existe livre grand format en trois accorde ton désir à ta dieu faisait silence, mais temps de pierres dans la recleimet deu mult   anatomie du m et au seuil de l’atelier une errance de j’ai ajouté   marcel antoine simon 14 cet univers sans voici des œuvres qui, le sa langue se cabre devant le temps de cendre de deuil de et…  dits de madame porte à toute une faune timide veille ce qui aide à pénétrer le deuxième apparition epuisement de la salle, dernier vers aoi deuxième apparition de mieux valait découper f les rêves de quand vous serez tout sculpter l’air :       l̵ 13) polynésie    nous la question du récit siglent a fort e nagent e errer est notre lot, madame, entr’els nen at ne pui a claude b.   comme madame chrysalide fileuse etait-ce le souvenir       droite le 2 juillet       la polenta     un mois sans diaphane est le mot (ou   jn 2,1-12 :   iv    vers       la       que tout à fleur d’eaula danse  au travers de toi je       tourne pour max charvolen 1) ne pas négocier ne rêve, cauchemar, dernier vers aoi 7) porte-fenêtre  “comment attelage ii est une œuvre     &nbs c’est extrêmement cet article est paru dans le       parfoi certains soirs, quand je       sabots chaises, tables, verres, le recueil de textes  de la trajectoire de ce chairs à vif paumes je t’enlace gargouille vous dites : "un à sylvie les étourneaux ! madame, on ne la voit jamais les plus vieilles ...et poème pour quand les eaux et les terres       rampan un verre de vin pour tacher antoine simon 2   dits de macao grise deuxième essai le       &ccedi la tentation du survol, à  monde rassemblé       une le lent tricotage du paysage f les marques de la mort sur encore la couleur, mais cette       les le 26 août 1887, depuis je serai toujours attentif à dans ma gorge  le grand brassage des la mort d’un oiseau.    en toutes ces pages de nos dans l’innocence des outre la poursuite de la mise 0 false 21 18 trois (mon souffle au matin sixième     les provisions  jésus m1       histoire de signes .     sur la pente tendresses ô mes envols madame, c’est notre bernard dejonghe... depuis       magnol comme une suite de fontelucco, 6 juillet 2000       dans       " lorsque martine orsoni jouer sur tous les tableaux dernier vers que mort références : xavier elle disposait d’une  il y a le etudiant à     &nbs       à pour jean-marie simon et sa paien sunt morz, alquant bribes en ligne a villa arson, nice, du 17 avec marc, nous avons ils s’étaient décembre 2001. ce pays que je dis est       sous 5) triptyque marocain générations je dors d’un sommeil de       vaches       gentil me macles et roulis photo 7 la musique est le parfum de à bernadette       &eacut d’un côté 0 false 21 18 il semble possible (vois-tu, sancho, je suis c’est la distance entre antoine simon 19 j’entends sonner les madame a des odeurs sauvages lorsqu’on connaît une dans le monde de cette il ne sait rien qui ne va merci au printemps des les lettres ou les chiffres  improbable visage pendu très malheureux... bernadette griot vient de « pouvez-vous pure forme, belle muette,       &agrav       je me dernier vers aoi samuelchapitre 16, versets 1 il en est des noms comme du pour philippe   né le 7 la vie est ce bruissement       le à la bonne pur ceste espee ai dulor e cliquetis obscène des ne faut-il pas vivre comme légendes de michel ses mains aussi étaient antoine simon 18 la terre a souvent tremblé       voyage “dans le dessin le pendu  pour jean le       bruyan avant propos la peinture est       embarq sixième la mastication des glaciation entre mais non, mais non, tu tous ces charlatans qui   se a la femme au d’abord l’échange des dimanche 18 avril 2010 nous carles li reis en ad prise sa nos voix halt sunt li pui e mult halt       va je déambule et suis   est-ce que       dans torna a sorrento ulisse torna chaque automne les douce est la terre aux yeux aux barrières des octrois qu’est-ce qui est en g. duchêne, écriture le la liberté s’imprime à a toi le don des cris qui  “la signification       dans  dernières mises de toutes les dernier vers aoi   (dans le       &n       un temps de bitume en fusion sur  le "musée et si tu dois apprendre à chaque jour est un appel, une   ciel !!!! la parol

Accueil > Actualité du site

 Marcel Migozzi vient de rejoindre le groupe des rédacteurs du site. Avec Cinq oiseaux pour une main, je retrouve avec émotion cette voix et cette vision. Cinq oiseaux... cinq textes... coupants.
Alocco poursuit la mise en ligne du 3ème volume de ses "Écritures en Patchwork", recueil de ses chroniques et textes critiques.
Philippe Chartron a ajouté des textes à "Améthode", à partir de Je désire un état du monde.
 
Publication en ligne : 26 mai 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette