BRIBES EN LIGNE
(en regardant un dessin de dernier vers aoi nos voix  tu ne renonceras pas.     de rigoles en le proche et le lointain pur ceste espee ai dulor e c’est extrêmement station 3 encore il parle le lent déferlement rien n’est plus ardu i mes doigts se sont ouverts je sais, un monde se       le charogne sur le seuilce qui faisant dialoguer giovanni rubino dit la terre a souvent tremblé « voici  un livre écrit ….omme virginia par la    tu sais nous avons affaire à de tout le problème  les œuvres de je t’enlace gargouille f le feu m’a vue à la villa tamaris       sur v.- les amicales aventures du suite du blasphème de derniers vers sun destre ils sortent       fourmi agnus dei qui tollis peccata  marcel migozzi vient de       pav&ea la liberté de l’être   né le 7  dans toutes les rues à sylvie introibo ad altare   six formes de la         &n à la mémoire de a la fin il ne resta que six de l’espace urbain,       la   ciel !!!!  il y a le il ne sait rien qui ne va       un une errance de « e ! malvais quelque chose       qui comment entrer dans une un tunnel sans fin et, à   je n’ai jamais le pendu f le feu est venu,ardeur des a dix sept ans, je ne savais       mouett hans freibach :       allong antoine simon 24 l’art c’est la chairs à vif paumes       ce temps de pierres f le feu s’est pas de pluie pour venir       neige la brume. nuages clers est li jurz et li       voyage pour ma on croit souvent que le but dernier vers aoi avant propos la peinture est à j’ai changé le « 8° de on trouvera la video de pa(i)smeisuns en est venuz essai de nécrologie, madame, vous débusquez dernier vers aoi   au milieu de station 1 : judas  le grand brassage des le corps encaisse comme il la tentation du survol, à la réserve des bribes       grappe  tous ces chardonnerets mon travail est une le scribe ne retient le temps passe si vite, pluies et bruines, tout mon petit univers en       reine     hélas, le 2 juillet madame est la reine des est-ce parce que, petit, on toute trace fait sens. que dernier vers aoi lorsque martine orsoni  de même que les antoine simon 28 accoucher baragouiner il n’est pire enfer que la pureté de la survie. nul écrirecomme on se préparation des antoine simon 29 quatrième essai rares cet article est paru dans le       nuage elle réalise des     "       deux   se il tente de déchiffrer, deuxième suite nous dirons donc antoine simon 22 pierre ciel antoine simon 12 la mort d’un oiseau. bribes en ligne a       dans       deux laure et pétrarque comme la communication est la musique est le parfum de couleur qui ne masque pas ils avaient si longtemps, si dernier vers aoi       magnol     un mois sans madame dans l’ombre des       quinze la danse de cette machine entre mes la fonction, générations la chaude caresse de       dans  “s’ouvre dernier vers aoi dire que le livre est une       enfant c’est un peu comme si, quelque temps plus tard, de le 15 mai, à dernier vers s’il le travail de bernard       sur le samuelchapitre 16, versets 1 chaque jour est un appel, une  pour de dernier vers aoi  dernières mises       rampan 1257 cleimet sa culpe, si sous la pression des  “la signification maintenant il connaît le "ces deux là se folie de josuétout est       un martin miguel art et il n’était qu’un antoine simon 6 autre citation ainsi alfred… a la libération, les pour le prochain basilic, (la  au mois de mars, 1166 bientôt, aucune amarre   j’ai souvent ce 28 février 2002. bien sûr, il y eut moisissures mousses lichens Être tout entier la flamme rêves de josué, quando me ne so itu pe décembre 2001.   en grec, morías pour michèle aueret du bibelot au babilencore une mille fardeaux, mille au lecteur voici le premier les avenues de ce pays la littérature de se reprendre. creuser son chaque automne les les installations souvent,       au (elle entretenait       la pie le 26 août 1887, depuis saluer d’abord les plus toujours les lettres :       la "ah ! mon doux pays,  dans le livre, le       la fragilité humaine. temps de pierres dans la la langue est intarissable ma chair n’est dernier vers aoi premier essai c’est cinquième essai tout journée de l’erbe del camp, ki pour martine max charvolen, martin miguel vedo la luna vedo le antoine simon 26 toutefois je m’estimais antoine simon 5       le ce accorde ton désir à ta À perte de vue, la houle des toulon, samedi 9 titrer "claude viallat, "pour tes pour maguy giraud et le soleil n’est pas       neige dans l’innocence des les plus vieilles raphaËl et je vois dans vos ce qui fascine chez "tu sais ce que c’est   je ne comprends plus       les       le toutes sortes de papiers, sur thème principal : il arriva que clquez sur antoine simon 13 c’est la peur qui fait comme ce mur blanc ecrire les couleurs du monde onze sous les cercles fin première et encore  dits    au balcon       devant et ces pour andré villers 1) il y a dans ce pays des voies           vers le soir       " un besoin de couper comme de carles respunt : au commencement était descendre à pigalle, se libre de lever la tête prenez vos casseroles et constellations et je m’étonne toujours de la « h&eacu macao grise au matin du dernier vers aoi et que vous dire des sauvage et fuyant comme deux mille ans nous un jour nous avons pure forme, belle muette,       ruelle c’est ici, me ecrire sur l’une des dernières toute une faune timide veille art jonction semble enfin etudiant à li emperere par sa grant la force du corps, la galerie chave qui  au travers de toi je   le texte suivant a tout en vérifiant douce est la terre aux yeux qu’est-ce qui est en passent .x. portes, au seuil de l’atelier on cheval pour max charvolen 1) macles et roulis photo 4 premier vers aoi dernier n’ayant pas mult est vassal carles de comme c’est       pass&e dernier vers aoi   quelques textes le ciel est clair au travers   pour le prochain rêve, cauchemar, pour pierre theunissen la mult ben i fierent franceis e       je pour andrée à cri et à     ton toi, mésange à les routes de ce pays sont les petites fleurs des patrick joquel vient de les cuivres de la symphonie ce va et vient entre heureuse ruine, pensait aux george(s) (s est la entr’els nen at ne pui       & al matin, quant primes pert je rêve aux gorges       en un ce monde est semé antoine simon 30 livre grand format en trois sous l’occupation     son des voix percent, racontent deuxième essai le  hors du corps pas       object et que dire de la grâce pour yves et pierre poher et un nouvel espace est ouvert beaucoup de merveilles antoine simon 15  jésus le 19 novembre 2013, à la le nécessaire non li emperere s’est printemps breton, printemps (ma gorge est une  l’exposition  vous êtes       une       la f les feux m’ont quelques autres apaches : vous avez station 7 : as-tu vu judas se       d&eacu première quand il voit s’ouvrir,       st       o nice, le 8 octobre madame est une sur l’erbe verte si est       pav&ea normal 0 21 false fal   ces notes à propos “la l’illusion d’une       jardin d’abord l’échange des certains prétendent autre citation"voui me deuxième apparition  pour le dernier jour il ne s’agit pas de       gentil       bruyan dernier vers aoi f le feu s’est le geste de l’ancienne, cher bernard edmond, sa grande pour martine, coline et laure j’aime chez pierre la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Oriot, Françoise

FRANÇOISE ORIOT

<- Ce paysage... | Regrets de la chambre basse ->
À l’unisson de la fuite
© Françoise Oriot
Ecrivain(s) : Oriot
Clefs : poésie

Comme ce mur blanc brûlant le soleil de juillet

Comme ce nœud d’incendie qui forcit dans la gorge
Comme le silence écrasé après le dernier coup de midi
Comme la dernière page apprise et dite
La femme a arrêté son pas.
« Glisse sur les sentiers interdits,
Remplis ton ventre de ciguë !
L’amant, le compagnon, l’enfant
Ne te rejoindra plus. »
Publication en ligne : 12 mai 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette