BRIBES EN LIGNE
 “la signification  ce mois ci : sub       sur toulon, samedi 9       apparu madame, vous débusquez pour michèle gazier 1  zones gardées de pour andré au commencement était   pour théa et ses cet article est paru dans le on a cru à les grands a propos de quatre oeuvres de madame déchirée   six formes de la ce qui aide à pénétrer le encore une citation“tu monde imaginal, temps où le sang se     extraire voici des œuvres qui, le (À l’église v.- les amicales aventures du très saintes litanies antoine simon 30 dans le respect du cahier des bal kanique c’est     après où l’on revient       dans dernier vers aoi    courant les routes de ce pays sont et il fallait aller debout la pureté de la survie. nul antoine simon 11 l’instant criblé chaque automne les si tu es étudiant en toutefois je m’estimais tout est possible pour qui  l’écriture que d’heures       au quand les eaux et les terres merle noir  pour je ne peins pas avec quoi,       chaque pour le prochain basilic, (la antoine simon 2 allons fouiller ce triangle mille fardeaux, mille c’est un peu comme si,       la gardien de phare à vie, au       " introibo ad altare derniers vers sun destre beaucoup de merveilles li emperere par sa grant Ç’avait été la  c’était toujours les lettres : 1- c’est dans dorothée vint au monde pas une année sans évoquer   ces sec erv vre ile  au mois de mars, 1166 ouverture de l’espace le geste de l’ancienne, station 7 : as-tu vu judas se marché ou souk ou       montag faisant dialoguer je suis occupé ces       fourmi nos voix vos estes proz e vostre la cité de la musique       ...mai titrer "claude viallat,       la s’égarer on     oued coulant dont les secrets… à quoi À l’occasion de     m2 &nbs rossignolet tu la seul dans la rue je ris la  il est des objets sur madame aux rumeurs      &       le n’ayant pas li emperere s’est j’ai relu daniel biga,       tourne le "patriote", pour angelo       sur pour egidio fiorin des mots décembre 2001. abu zayd me déplait. pas onze sous les cercles    nous dernier vers aoi       ( quand c’est le vent qui la mort d’un oiseau. écoute, josué,       glouss il s’appelait certains prétendent il y a dans ce pays des voies le glacis de la mort vue à la villa tamaris dans l’effilé de dans un coin de nice, la mort, l’ultime port, rm : d’accord sur "pour tes quatre si la mer s’est antoine simon 10 et…  dits de deux mille ans nous me       dans il n’est pire enfer que cette machine entre mes buttati ! guarda&nbs       parfoi       bruyan envoi du bulletin de bribes       vaches a la fin il ne resta que le 2 juillet       la pie madame est toute j’ai longtemps r.m.a toi le don des cris qui "l’art est-il     nous mon cher pétrarque, trois (mon souffle au matin à cri et à macles et roulis photo 7 et tout avait   adagio   je ce jour-là il lui quel ennui, mortel pour dans ce pays ma mère ecrire les couleurs du monde dernier vers aoi je suis tous ces charlatans qui maintenant il connaît le pour ici, les choses les plus je ne sais pas si cliquetis obscène des       va la gaucherie à vivre,       é f le feu s’est  improbable visage pendu nice, le 8 octobre cinq madame aux yeux  je signerai mon je désire un diaphane est le mot (ou       au mes pensées restent etait-ce le souvenir chaque jour est un appel, une le ciel est clair au travers on préparait       le un titre : il infuse sa carmelo arden quin est une face aux bronzes de miodrag "je me tais. pour taire. la galerie chave qui sur l’erbe verte si est les installations souvent, ce pays que je dis est antoine simon 31       sur le       retour pour jacqueline moretti, temps de cendre de deuil de en ceste tere ad estet ja ce qui fascine chez       la printemps breton, printemps grant est la plaigne e large « 8° de aucun hasard si se       sur coupé en deux quand « h&eacu f qu’il vienne, le feu démodocos... Ça a bien un     du faucon (ma gorge est une références : xavier   le texte suivant a zacinto dove giacque il mio in the country issent de mer, venent as portrait. 1255 : (josué avait lentement       m̵ clere est la noit e la   au milieu de pour pierre theunissen la marcel alocco a  tous ces chardonnerets libre de lever la tête nous avancions en bas de dans le monde de cette    tu sais       object dernier vers aoi       sabots   pour olivier halt sunt li pui e mult halt     chant de ce va et vient entre       le percey priest lakesur les qu’est-ce qui est en pur ceste espee ai dulor e       que dernier vers aoi pure forme, belle muette, dernier vers aoi il ne sait rien qui ne va histoire de signes . mise en ligne       au et voici maintenant quelques chercher une sorte de les doigts d’ombre de neige       assis un soir à paris au recleimet deu mult onzième ce       le dernier vers aoi       jardin       &agrav    seule au il en est des noms comme du   l’oeuvre vit son un besoin de couper comme de dernier vers aoi     de rigoles en à bernadette l’impression la plus       le viallat © le château de 0 false 21 18 i.- avaler l’art par       longte torna a sorrento ulisse torna raphaël de pa(i)smeisuns en est venuz pour julius baltazar 1 le de tantes herbes el pre dernier vers aoi j’entends sonner les d’ eurydice ou bien de  hier, 17 ici. les oiseaux y ont fait présentation du       &n   (dans le " je suis un écorché vif.   3   

les       (       aujour     chambre       soleil au rayon des surgelés huit c’est encore à     double il est le jongleur de lui la littérature de le 26 août 1887, depuis   d’un coté, dernier vers aoi le scribe ne retient elle réalise des et c’était dans la vie humble chez les une autre approche de mougins. décembre À max charvolen et merci au printemps des essai de nécrologie,  on peut passer une vie       descen madame des forêts de dans les rêves de la       dans le temps passe dans la   ces notes     son sous l’occupation  hors du corps pas de toutes les je reviens sur des bruno mendonça “le pinceau glisse sur rêves de josué,       je me dans les carnets   si vous souhaitez la rencontre d’une encore la couleur, mais cette À peine jetés dans le antoine simon 9 nous dirons donc deuxième essai le       enfant un temps hors du effleurer le ciel du bout des  l’exposition  livre grand format en trois       le       &agrav  de la trajectoire de ce a grant dulur tendrai puis nous serons toujours ces       &agrav la liberté s’imprime à  jésus approche d’une moisissures mousses lichens mult est vassal carles de       gentil       le ne pas négocier ne (elle entretenait dernier vers s’il       pav&ea entr’els nen at ne pui quai des chargeurs de ses mains aussi étaient       entre de prime abord, il       il à propos des grands les dieux s’effacent dernier vers aoi  “ce travail qui de la       l̵ nous viendrons nous masser bien sûrla f toutes mes antoine simon 27 le pendu les parents, l’ultime carissimo ulisse,torna a  pour jean le vedo la luna vedo le tu le saiset je le vois       ton dans la caverne primordiale  monde rassemblé autre citation poussées par les vagues 1 au retour au moment       le       un dernier vers aoi madame, on ne la voit jamais la force du corps, je t’enfourche ma 1254 : naissance de carles respunt :       dans       dans       au  “s’ouvre dernier vers aoi       maquis je déambule et suis  les trois ensembles la parol

Accueil > Actualité du site

RAPHAËL MONTICELLI

<- Un essai de video | 24 mars ->
Modifications du site

Bribes en ligne a été ouvert en février 2009.
 
Au bout d’un an, il s’est donné une allure nouvelle : modification de la page d’accueil, qui, de noire qu’elle était, devient blanche ; modification de la page de sommaire, plus légère et aux vignettes plus... disciplinées... Modification des pages de présentation des rubriques.
 
Depuis le mois de novembre, je suis pris par la publication de ma Légende fleurie -corrections, lancement, lectures, promotion- par les événements liés au Printemps des poèteset par la mise à jour de quelques dossiers en souffrance... Du coup, j’ai moins travaillé au site. 
 
Dans la partie "Ecoutez voir", nous avons tenté la mise en ligne d’une lecture de la Légende fleurie... A la Bibliothèque Louis Nucera, de Nice, le 27 février 2010...
 
On trouve aussi une interview à propos de la Légende, sur le site de Nice télévision... 
 
 
Me revoici dans le site... un peu... Et je commence par mettre en ligne quelques textes récents : un article sur la revue Il Verri, des textes pour des artistes : Daniel Mohen, Brahim Bourakma, Fernanda Fedi, Eric Massholder...
 
Hommage à l’ami Edmond Vernassa, qui vient de nous quitter.
Publication en ligne : 18 mars 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette