BRIBES EN LIGNE
pour martine on croit souvent que le but ma voix n’est plus que       le   on n’est il n’était qu’un dans les hautes herbes quatrième essai rares une fois entré dans la c’est pour moi le premier de pa(i)smeisuns en est venuz ] heureux l’homme       embarq temps de bitume en fusion sur il en est des noms comme du pour jean-marie simon et sa il ne s’agit pas de je ne peins pas avec quoi, macles et roulis photo 1       il j’ai travaillé dernier vers que mort pour lee       je me nos voix  il est des objets sur       la je découvre avant toi       le « h&eacu viallat © le château de et il fallait aller debout       &eacut aux george(s) (s est la laure et pétrarque comme issent de mer, venent as a la libération, les     sur la le bulletin de "bribes À max charvolen et le galop du poème me le samedi 26 mars, à 15 l’art c’est la et c’était dans dernier vers aoi       vu  “ce travail qui on trouvera la video le tissu d’acier j’ai ajouté       six antoine simon 11       sur le    seule au clquez sur       voyage trois (mon souffle au matin       la pour nicolas lavarenne ma       allong dernier vers aoi station 3 encore il parle une errance de et voici maintenant quelques passet li jurz, si turnet a et il parlait ainsi dans la que d’heures       les al matin, quant primes pert la liberté de l’être la route de la soie, à pied, dans le pain brisé son au lecteur voici le premier pas même 7) porte-fenêtre       l̵ dernier vers aoi   pour olivier       aux             cette la danse de   tout est toujours en nous avancions en bas de ma chair n’est dernier vers aoi macles et roulis photo 3 certains soirs, quand je f tous les feux se sont tout le problème a supposer quece monde tienne "nice, nouvel éloge de la deuxième essai le marcel alocco a raphaël je rêve aux gorges       les la littérature de suite du blasphème de poussées par les vagues ….omme virginia par la j’ai longtemps À la loupe, il observa f le feu m’a       apparu essai de nécrologie, un jour, vous m’avez références : xavier   je ne comprends plus   dits de pour mon épouse nicole eurydice toujours nue à moisissures mousses lichens lorsqu’on connaît une dernier vers s’il station 5 : comment     les provisions ma mémoire ne peut me face aux bronzes de miodrag nice, le 8 octobre cher bernard nécrologie carles respunt :       jardin prenez vos casseroles et mon cher pétrarque, quand sur vos visages les sauvage et fuyant comme pour anne slacik ecrire est       &agrav     double clers fut li jurz e li cinquième essai tout dernier vers aoi ce pays que je dis est écoute, josué, mise en ligne à cri et à 0 false 21 18       deux       pav&ea troisième essai le travail de bernard un besoin de couper comme de ma voix n’est plus que la liberté s’imprime à pour robert madame chrysalide fileuse     au couchant depuis ce jour, le site  hors du corps pas sur la toile de renoir, les       & dans le pays dont je vous       object on préparait       en   ces notes ce qui fait tableau : ce granz fut li colps, li dux en je suis occupé ces  zones gardées de la mastication des qu’est-ce qui est en l’existence n’est autre essai d’un iloec endreit remeint li os li emperere s’est À perte de vue, la houle des (ma gorge est une archipel shopping, la   ces sec erv vre ile       b&acir et  riche de mes la brume. nuages c’est la distance entre   est-ce que raphaël dernier vers aoi sur l’erbe verte si est que reste-t-il de la le plus insupportable chez       &agrav il semble possible   iv    vers pour martine, coline et laure il y a dans ce pays des voies       sur antoine simon 14  tu vois im font chier ainsi va le travail de qui cet article est paru dans le       "     rien merle noir  pour le proche et le lointain douce est la terre aux yeux le 28 novembre, mise en ligne       dans quand nous rejoignons, en "tu sais ce que c’est pour jean gautheronle cosmos       ton mouans sartoux. traverse de       une       la       la “dans le dessin exode, 16, 1-5 toute intendo... intendo !  il y a le réponse de michel je suis carissimo ulisse,torna a d’ eurydice ou bien de approche d’une en cet anniversaire, ce qui cet univers sans a propos de quatre oeuvres de rossignolet tu la       qui la bouche pure souffrance ici. les oiseaux y ont fait générations  pour de       un le grand combat : un tunnel sans fin et, à pour mes enfants laure et grant est la plaigne e large le lourd travail des meules       le able comme capable de donner dernier vers aoi antoine simon 2       "   un vendredi deuxième apparition écrirecomme on se antoine simon 26 des voix percent, racontent rien n’est pour helmut l’impression la plus de tantes herbes el pre     après ne pas négocier ne   d’un coté, deuxième       marche     nous lentement, josué ce       grappe antoine simon 29 suite de f le feu s’est mougins. décembre       é l’erbe del camp, ki pour philippe mesdames, messieurs, veuillez dans ce pays ma mère a ma mère, femme parmi       quinze dans le monde de cette dimanche 18 avril 2010 nous mais jamais on ne il y a tant de saints sur macao grise       o       crabe- f qu’il vienne, le feu bruno mendonça carissimo ulisse,torna a peinture de rimes. le texte le coquillage contre       deux (dans mon ventre pousse une       banlie   né le 7       s̵ a christiane il ne reste plus que le antoine simon 28 à propos “la descendre à pigalle, se pour jacky coville guetteurs l’ami michel tes chaussures au bas de       descen dernier vers aoi   coupé en deux quand premier essai c’est       sur Éléments -       ruelle quelques textes       magnol voici des œuvres qui, le       le deux mille ans nous sables mes parolesvous  martin miguel vient       " station 4 : judas  couleur qui ne masque pas je désire un nous viendrons nous masser f toutes mes  référencem       au   pour adèle et à bernadette pierre ciel de mes deux mains m1       la galerie chave qui     longtemps sur         or pour daniel farioli poussant dernier vers aoi       " antoine simon 32 le 19 novembre 2013, à la macles et roulis photo 6 non... non... je vous assure, la question du récit quelque temps plus tard, de mon travail est une       je le vieux qui  hier, 17  dans le livre, le pour andrée bribes en ligne a ce monde est semé       bien       force fin première 1-nous sommes dehors. vous êtes de prime abord, il       dans le "patriote", il y a des objets qui ont la la mort d’un oiseau.   au milieu de   je me souviens de reflets et echosla salle agnus dei qui tollis peccata       dans v.- les amicales aventures du le géographe sait tout pas de pluie pour venir deuxième suite art jonction semble enfin       deux je crie la rue mue douleur à sylvie   voici donc la rare moment de bonheur,       d&eacu passet li jurz, la noit est       va       " juste un la tentation du survol, à abu zayd me déplait. pas ses mains aussi étaient violette cachéeton antoine simon 20     le nous savons tous, ici, que vi.- les amicales aventures antoine simon 23 un trait gris sur la présentation du souvent je ne sais rien de branches lianes ronces la communication est quando me ne so itu pe cet article est paru  au travers de toi je madame dans l’ombre des       &ccedi la légende fleurie est       le À l’occasion de dernier vers aoi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Je me promets | Je suis un faon ->
Sabots des chevaux
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : automne

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

sabots des chevaux

sur la piste de terre rouge

dans les Maures

 

 

 

Publication en ligne : 17 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette