BRIBES EN LIGNE
et combien       &agrav les parents, l’ultime un besoin de couper comme de clers fut li jurz e li la galerie chave qui dans les carnets       ton    regardant dernier vers aoi dans ce pays ma mère       assis au commencement était       longte madame, on ne la voit jamais l’erbe del camp, ki au labyrinthe des pleursils antoine simon 22 je m’étonne toujours de la       apparu grande lune pourpre dont les vous êtes tu le sais bien. luc ne     ton douze (se fait terre se la vie est dans la vie. se  les premières dernier vers aoi       le   encore une       sur une il faut dire les je déambule et suis nice, le 30 juin 2000 carles respunt : je t’ai admiré, bien sûr, il y eut       le pour pierre theunissen la non, björg,       voyage l’homme est   ciel !!!! 1 la confusion des       l̵ pour andré villers 1) un jour nous avons   dits de couleur qui ne masque pas nous avons affaire à de pour gilbert a propos d’une quelques textes       les madame des forêts de de pareïs li seit la antoine simon 19 l’impossible on a cru à dernier vers aoi m1       comme une suite de temps où les coeurs tout en vérifiant 1) la plupart de ces le lourd travail des meules il n’y a pas de plus moi cocon moi momie fuseau a dix sept ans, je ne savais pour jean marie sur l’erbe verte si est j’ai donné, au mois d’ eurydice ou bien de       gentil       que    si tout au long  “s’ouvre les amants se le glacis de la mort       pav&ea cet article est paru       entre       nuage       su a propos de quatre oeuvres de "ces deux là se écrirecomme on se vos estes proz e vostre la deuxième édition du l’appel tonitruant du régine robin, f le feu m’a Ç’avait été la  les œuvres de viallat © le château de in the country       un madame est une huit c’est encore à jamais si entêtanteeurydice quand vous serez tout   je ne comprends plus pour maguy giraud et dont les secrets… à quoi je suis celle qui trompe et  riche de mes les petites fleurs des etudiant à       le pour andré À max charvolen et martin       baie du bibelot au babilencore une heureuse ruine, pensait   pour le prochain je t’enlace gargouille au rayon des surgelés si elle est belle ? je dernier vers aoi poème pour il s’appelait le 15 mai, à "ah ! mon doux pays, guetter cette chose dans le pain brisé son li quens oger cuardise de proche en proche tous  zones gardées de sixième       sur après la lecture de iloec endreit remeint li os deux ajouts ces derniers       au  improbable visage pendu je désire un immense est le théâtre et s’égarer on sculpter l’air :  on peut passer une vie onzième tous ces charlatans qui ils avaient si longtemps, si religion de josué il du fond des cours et des lorsqu’on connaît une       &n       deux  tous ces chardonnerets autres litanies du saint nom    nous À peine jetés dans le buttati ! guarda&nbs de prime abord, il décembre 2001. ma chair n’est       ( merci à marc alpozzo nous viendrons nous masser où l’on revient traquer dernier vers doel i avrat,  epître aux   adagio   je pour jean-marie simon et sa (dans mon ventre pousse une légendes de michel pour andré tromper le néant vous n’avez  avec « a la halt sunt li pui e mult halt       un je crie la rue mue douleur je me souviens de ce 28 février 2002.       aux elle disposait d’une que d’heures mesdames, messieurs, veuillez pour angelo vedo la luna vedo le glaciation entre sa langue se cabre devant le sainte marie,       l̵ derniers a l’aube des apaches,    7 artistes et 1   1-nous sommes dehors. pour jean gautheronle cosmos preambule – ut pictura pas de pluie pour venir normalement, la rubrique madame, vous débusquez recleimet deu mult "et bien, voilà..." dit dans les hautes herbes       & encore une citation“tu 1. il se trouve que je suis pour michèle gazier 1) tout est possible pour qui j’ai changé le la chaude caresse de une fois entré dans la dernier vers aoi   en ceste tere ad estet ja       magnol "le renard connaît station 7 : as-tu vu judas se antoine simon 31 josué avait un rythme       m&eacu pour jacqueline moretti, lancinant ô lancinant  tu vois im font chier accoucher baragouiner a claude b.   comme 7) porte-fenêtre j’ai donc       ce lu le choeur des femmes de   je n’ai jamais nu(e), comme son nom a grant dulur tendrai puis ainsi fut pétrarque dans  mise en ligne du texte dernier vers aoi   pour théa et ses       bonheu torna a sorrento ulisse torna antoine simon 21 six de l’espace urbain, ce qu’un paysage peut pur ceste espee ai dulor e « e ! malvais le 19 novembre 2013, à la       ruelle       je Éléments - attendre. mot terrible. pas une année sans évoquer la danse de est-ce parce que, petit, on       voyage  pour le dernier jour       la dans les horizons de boue, de       avant toujours les lettres : et encore  dits c’est seulement au       soleil martin miguel art et troisième essai la réserve des bribes si j’avais de son jusqu’à il y a       la le plus insupportable chez abu zayd me déplait. pas dernier vers aoi   il tente de déchiffrer, c’est la peur qui fait       enfant ce texte se présente écoute, josué,     oued coulant normal 0 21 false fal 1.- les rêves de je meurs de soif toutefois je m’estimais pourquoi yves klein a-t-il suite du blasphème de « voici  au travers de toi je les installations souvent, on trouvera la video bernard dejonghe... depuis   se temps où le sang se et tout avait encore la couleur, mais cette       bien quand il voit s’ouvrir, maintenant il connaît le paien sunt morz, alquant       la l’instant criblé pour martine le recueil de textes reprise du site avec la pour mes enfants laure et pour qui veut se faire une c’est un peu comme si,   anatomie du m et         &n       maquis c’est parfois un pays f le feu est venu,ardeur des le vieux qui toulon, samedi 9 vue à la villa tamaris noble folie de josué, dernier vers aoi le corps encaisse comme il f dans le sourd chatoiement pour m.b. quand je me heurte       fourr& douce est la terre aux yeux vertige. une distance antoine simon 26 nous savons tous, ici, que bernadette griot vient de     rien pour helmut et que vous dire des   (dans le je ne peins pas avec quoi, rm : nous sommes en il y a dans ce pays des voies il faut laisser venir madame     &nbs c’est extrêmement le passé n’est rare moment de bonheur, a supposer quece monde tienne fontelucco, 6 juillet 2000 janvier 2002 .traverse tout à fleur d’eaula danse sur la toile de renoir, les     chambre antoine simon 32 macles et roulis photo 3 antoine simon 30 raphaËl  pour de madame est toute  au mois de mars, 1166 je sais, un monde se à propos “la dans le pays dont je vous et que dire de la grâce la communication est (la numérotation des cette machine entre mes pour lee (elle entretenait  la toile couvre les chaque automne les montagnesde nouvelles mises en « pouvez-vous     double imagine que, dans la À perte de vue, la houle des pour daniel farioli poussant quand sur vos visages les c’était une les lettres ou les chiffres d’un bout à « 8° de la fraîcheur et la le "patriote", 1 au retour au moment antoine simon 28 le ciel est clair au travers reflets et echosla salle à la mémoire de rien n’est plus ardu f qu’il vienne, le feu       dans dernier vers aoi       vu     le cygne sur   pour adèle et    courant       au la fonction, cet univers sans       cerisi il y a des objets qui ont la quelque chose nécrologie références : xavier il existe au moins deux la pureté de la survie. nul errer est notre lot, madame,       " la parol

Accueil > Actualité du site

Le 28 novembre, mise en ligne de Orange trees de Nathalie Riera
 
Le 25 novembre, mise en ligne de la 10ème déambulation de Patrick Joquel
Reçu l’annonce de parution au mois d’avril du recueil de Pascal Boulanger, Un ciel ouvert en toutes saisons, aux éditions "Le corridor bleu",
Commande au Corrdidor bleu, 185, rue Gaulthier de Rumully, 80000 Amiens.
 
Le 23 novembre, référencement du site de la revue texture.
Dans cette revue, Georges Cathalo avait fait une très claire présentation de Bribes en ligne.
Reçu l’annonce du dernier recueil de Paul Badin, L’angle et le zénith, aux éditions Encres vives
Commande : Ed. Encres vives, Michel COSEM, 2, allée des Allobroges, 31770-Colomiers
 
Mis en ligne un texte de l’IREM concernant l’apprentissage des Mathématiques à l’école primaire et transmis par Béatrice Bloch.
Le 22 novembre, Michel Desoubeaux a mis en ligne une introduction à la lecture de "Boomerang" de Michel Butor.
Publication en ligne : 23 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette