BRIBES EN LIGNE
      fleur la prédication faite dernier vers aoi chairs à vif paumes travail de tissage, dans première     oued coulant bernard dejonghe... depuis toutefois je m’estimais comme c’est       entre tout à fleur d’eaula danse       dans il ne sait rien qui ne va       un       le deuxième suite ajout de fichiers sons dans À max charvolen et c’est parfois un pays       en la route de la soie, à pied, mais jamais on ne pour helmut       &agrav bruno mendonça viallat © le château de au lecteur voici le premier       une       banlie reprise du site avec la       ce   six formes de la     une abeille de les dieux s’effacent de sorte que bientôt     nous sous l’occupation     double ce paysage que tu contemplais vous êtes pour martine, coline et laure j’ai relu daniel biga,     sur la tout mon petit univers en carmelo arden quin est une bien sûr, il y eut       au il semble possible       je un nouvel espace est ouvert le nécessaire non       crabe- pour michèle gazier 1) dernier vers aoi la liberté s’imprime à quelques autres le "patriote", tout est possible pour qui       allong     chant de rm : d’accord sur pour raphaël       maquis 1. il se trouve que je suis pluies et bruines, deuxième essai       les la langue est intarissable comme un préliminaire la r.m.a toi le don des cris qui pour egidio fiorin des mots   un vendredi je suis occupé ces du bibelot au babilencore une  les œuvres de dernier vers aoi         &n     pourquoi le galop du poème me outre la poursuite de la mise la vie est dans la vie. se g. duchêne, écriture le avez-vous vu je découvre avant toi       retour tendresse du mondesi peu de marcel alocco a (ô fleur de courge... "moi, esclave" a       sur       marche les doigts d’ombre de neige le bulletin de "bribes un verre de vin pour tacher       &n       magnol ( ce texte a       un station 5 : comment (elle entretenait bal kanique c’est quando me ne so itu pe on dit qu’agathe « e ! malvais et c’était dans des voix percent, racontent à cri et à       sur     un mois sans       fourr& temps de pierres la danse de  au mois de mars, 1166 le tissu d’acier me un besoin de couper comme de l’attente, le fruit       arauca       grappe la gaucherie à vivre,   d’un coté, pour anne slacik ecrire est le vieux qui dans le pain brisé son       il souvent je ne sais rien de       voyage     le       baie mais non, mais non, tu       midi ce qui aide à pénétrer le toujours les lettres :  jésus       la la tentation du survol, à tromper le néant       fourr& encore une citation“tu pour andré ki mult est las, il se dort la rencontre d’une où l’on revient gardien de phare à vie, au le passé n’est       journ& "mais qui lit encore le ma chair n’est       bonheu je t’enlace gargouille une il faut dire les  l’exposition  ce qui fait tableau : ce (À l’église j’ai donné, au mois fontelucco, 6 juillet 2000 sur l’erbe verte si est charogne sur le seuilce qui  le "musée     du faucon j’aime chez pierre pas même       jardin       la non, björg, glaciation entre   3   

les pour maguy giraud et  dernières mises dans les horizons de boue, de effleurer le ciel du bout des       dans  marcel migozzi vient de    de femme liseuse on cheval pour yves et pierre poher et nos voix rien n’est pour jean-marie simon et sa epuisement de la salle, mi viene in mentemi démodocos... Ça a bien un madame aux rumeurs merle noir  pour  de même que les vous avez f les rêves de antoine simon 25 à sylvie Éléments -  mise en ligne du texte très malheureux... le lent déferlement  il y a le et voici maintenant quelques bel équilibre et sa       sabots ses mains aussi étaient voudrais je vous   le texte suivant a madame, vous débusquez  l’écriture       force       la    tu sais       embarq madame, on ne la voit jamais abstraction voir figuration pour jean gautheronle cosmos antoine simon 22  si, du nouveau       &       sur j’ai ajouté    il un soir à paris au ici. les oiseaux y ont fait pour michèle gazier 1 cet article est paru on croit souvent que le but mesdames, messieurs, veuillez nice, le 8 octobre antoine simon 3       object régine robin, la mort d’un oiseau. à       p&eacu voile de nuità la un homme dans la rue se prend et tout avait au matin du aux george(s) (s est la c’est une sorte de la réserve des bribes "nice, nouvel éloge de la dernier vers doel i avrat, petit matin frais. je te pourquoi yves klein a-t-il       sur madame a des odeurs sauvages "ah ! mon doux pays, ouverture de l’espace décembre 2001.       ce    7 artistes et 1 pour angelo que d’heures la cité de la musique cet article est paru dans le l’existence n’est la littérature de le lourd travail des meules vi.- les amicales aventures coupé en deux quand madame est une torche. elle "le renard connaît     cet arbre que antoine simon 16 derniers   dits de dernier vers aoi aux barrières des octrois       nuage   ces notes c’est extrêmement les durand : une les dessins de martine orsoni mouans sartoux. traverse de     tout autour pour jacqueline moretti, "ces deux là se « amis rollant, de la fraîcheur et la quelque temps plus tard, de dans un coin de nice, les plus terribles genre des motsmauvais genre pour martin       qui diaphane est le mot (ou se placer sous le signe de sixième  avec « a la elle ose à peine le lent tricotage du paysage v.- les amicales aventures du dorothée vint au monde  pour de dentelle : il avait  de la trajectoire de ce monde imaginal, antoine simon 31 la brume. nuages f le feu s’est vous dites : "un attelage ii est une œuvre pour daniel farioli poussant petites proses sur terre       ton j’ai longtemps n’ayant pas il en est des meurtrières. attendre. mot terrible. il existe deux saints portant macles et roulis photo 4 lorsqu’on connaît une le texte qui suit est, bien       la c’est un peu comme si,  monde rassemblé normalement, la rubrique il est le jongleur de lui seul dans la rue je ris la       pour il faut aller voir     dans la ruela À peine jetés dans le à propos des grands       sur cette machine entre mes un jour nous avons pas facile d’ajuster le de prime abord, il un jour, vous m’avez la mastication des 5) triptyque marocain  le livre, avec clquez sur je me souviens de       la je suis le plus insupportable chez  dans le livre, le de toutes les napolì napolì quand il voit s’ouvrir, la vie humble chez les       l̵ six de l’espace urbain, art jonction semble enfin rien n’est plus ardu et combien       voyage dans l’innocence des clers est li jurz et li deuxième essai le le 26 août 1887, depuis    nous errer est notre lot, madame, dieu faisait silence, mais c’est le grand présentation du 1 au retour au moment       les "je me tais. pour taire. 1) notre-dame au mur violet même si (vois-tu, sancho, je suis légendes de michel se reprendre. creuser son de pareïs li seit la les premières macles et roulis photo le temps passe si vite,       dans antoine simon 2       voyage ma voix n’est plus que o tendresses ô mes quai des chargeurs de     les provisions il aurait voulu être     extraire dans les carnets jusqu’à il y a iv.- du livre d’artiste madame est une le 23 février 1988, il f j’ai voulu me pencher toute trace fait sens. que ouverture d’une       le     m2 &nbs  ce qui importe pour    seule au pour michèle aueret    au balcon  improbable visage pendu réponse de michel     ton la parol

Accueil > Actualité du site

  

Courant octobre, Bribes en ligne a connu une transformation technique : passage de la version 1.9 à la version 2.0 de SPIP, le logiciel de gestion de contenus que nous utilisons pour le site. 
Résultat : meilleure ergonomie d’ensemble. Quelques problèmes de détail, réglés petit à petit.
 
Une rubrique a été ajoutée : Les carnets intermittentsMon objectif est d’en faire une sorte de blog : des informations littéraires et artistiques au fil du temps... À vrai dire, je n’ai guère l’esprit blogger ; j’ai du mal à écrire au fil du temps... Ce sera un essai... intermittent... 
 
L’organisation du site n’a pas changé : on peut y circuler de façon aléatoire (choisir l’errance), ou en passant par le sommaire qui propose un ensemble de rubriques et sous-rubriques.
 
Nouveau Recueil : 
Marcel Alocco, Écritures en Patchwork, 2, ensemble des textes critiques, est en cours de mise en ligne
 
Poursuite de la mise en ligne des recueils de
Daniel Biga a désormais mis en ligne plus de 200 haïkus du Sentier qui serpente
 
Paul Badin, Pas à pas 
 
Pascal Boulanger, Un ciel ouvert en toutes saisons
 
Patrick Joquel, Déambulations
 
Alain Freixe, Dialogues
 
Je profite de ce bulletin pour signaler l’ouverture du site personnel de Martin Miguel. Cet artiste apparaît dans la liste des personnalités de Bribes en ligne. Son site est désormais répertorié dans la rubrique Ècoutez voir (sous-rubrique "artistes en ligne")

Publication en ligne : 21 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette