BRIBES EN LIGNE
f le feu m’a     ton coupé le sonà pour andrée la vie est dans la vie. se heureuse ruine, pensait aux george(s) (s est la       la       ma       ( inoubliables, les   nous sommes tout en vérifiant li emperere s’est       au a christiane buttati ! guarda&nbs equitable un besoin sonnerait ne faut-il pas vivre comme   pour adèle et arbre épanoui au ciel cher bernard à cri et à d’abord l’échange des d’un côté     de rigoles en   saint paul trois       qui il aurait voulu être  marcel migozzi vient de antoine simon 10 nous avancions en bas de il pleut. j’ai vu la  hors du corps pas pur ceste espee ai dulor e pour lee les dessins de martine orsoni   si vous souhaitez       le a toi le don des cris qui cet article est paru dans le paroles de chamantu       deux dans les rêves de la ce qui importe pour       sur Ç’avait été la       sur comment entrer dans une mon cher pétrarque, josué avait un rythme   1) cette deux nouveauté, de prime abord, il autres litanies du saint nom pas de pluie pour venir dans les écroulements “le pinceau glisse sur l’instant criblé allons fouiller ce triangle dans ce pays ma mère preambule – ut pictura       que       &eacut ainsi fut pétrarque dans antoine simon 11 fontelucco, 6 juillet 2000 toutefois je m’estimais d’un bout à dans la caverne primordiale la terre nous antoine simon 31 les routes de ce pays sont rossignolet tu la c’est seulement au exode, 16, 1-5 toute etudiant à un verre de vin pour tacher le geste de l’ancienne,    en jamais je n’aurais       su       vu dernier vers aoi       fourmi       voyage pour ma       apparu accorde ton désir à ta villa arson, nice, du 17 mesdames, messieurs, veuillez       une pour robert merle noir  pour pour au seuil de l’atelier       la dix l’espace ouvert au  pour de       p&eacu constellations et des voix percent, racontent marcel alocco a reprise du site avec la pas une année sans évoquer de proche en proche tous le glacis de la mort première antoine simon 26 aucun hasard si se deux ajouts ces derniers halt sunt li pui e mult halt bernard dejonghe... depuis  c’était difficile alliage de et te voici humanité en introduction à  “ce travail qui granz fut li colps, li dux en voudrais je vous       un  hier, 17 (vois-tu, sancho, je suis la cité de la musique       voyage deuxième approche de       la pour martine pour mireille et philippe effleurer le ciel du bout des juste un s’ouvre la f dans le sourd chatoiement en cet anniversaire, ce qui dans ma gorge   la baie des anges dernier vers que mort attention beau martin miguel art et la mort d’un oiseau. il n’est pire enfer que   3   

les des conserves !  zones gardées de je suis au commencement était deux mille ans nous dans l’innocence des dimanche 18 avril 2010 nous la mort, l’ultime port,       la la gaucherie à vivre,       dans le recueil de textes temps de cendre de deuil de       la pie de toutes les vous n’avez       " les textes mis en ligne   entrons       sur ce texte m’a été l’éclair me dure, antoine simon 5       l̵ "moi, esclave" a f j’ai voulu me pencher un besoin de couper comme de des voiles de longs cheveux    si tout au long       sur bal kanique c’est ce monde est semé on peut croire que martine tout mon petit univers en les premières     l’é pour jean marie jusqu’à il y a les amants se   anatomie du m et bribes en ligne a la brume. nuages i mes doigts se sont ouverts « e ! malvais jouer sur tous les tableaux la rencontre d’une antoine simon 6 le pendu       la la fraîcheur et la la vie est ce bruissement madame est la reine des ils sortent 1) notre-dame au mur violet essai de nécrologie, Être tout entier la flamme les cuivres de la symphonie dans le pays dont je vous il en est des noms comme du régine robin, ouverture d’une 13) polynésie       longte             object giovanni rubino dit       au antoine simon 17       le c’est vrai     hélas, à propos “la dernier vers aoi exacerbé d’air madame chrysalide fileuse pas même il faut aller voir un titre : il infuse sa       bruyan       sur     pourquoi  il est des objets sur f le feu s’est     le macao grise lorsqu’on connaît une antoine simon 30     pluie du       longte l’impossible antoine simon 20 les lettres ou les chiffres    de femme liseuse  tu ne renonceras pas.     &nbs bruno mendonça       les     dans la ruela madame des forêts de       la dernier vers aoi   la danse de madame aux rumeurs tout le problème madame est une et c’était dans là, c’est le sable et et que vous dire des coupé en deux quand le géographe sait tout dans le respect du cahier des madame est une torche. elle mille fardeaux, mille macles et roulis photo 4 c’est la distance entre ma voix n’est plus que nous lirons deux extraits de depuis le 20 juillet, bribes nous dirons donc "pour tes toulon, samedi 9 madame, c’est notre il tente de déchiffrer, pour jacky coville guetteurs tandis que dans la grande le 26 août 1887, depuis le scribe ne retient       "     à branches lianes ronces       fleur les grands troisième essai 5) triptyque marocain art jonction semble enfin en 1958 ben ouvre à   pour théa et ses quando me ne so itu pe sa langue se cabre devant le  le grand brassage des    au balcon   ciel !!!! rm : d’accord sur  dans toutes les rues et voici maintenant quelques face aux bronzes de miodrag " je suis un écorché vif. (josué avait lentement 1- c’est dans et nous n’avons rien  improbable visage pendu deuxième apparition monde imaginal, j’ai longtemps sept (forces cachées qui       le dernier vers aoi       le un trait gris sur la       sabots passet li jurz, si turnet a je découvre avant toi dernier vers aoi mise en ligne d’un derniers vers sun destre f qu’il vienne, le feu dernier vers aoi bernadette griot vient de antoine simon 32 ouverture de l’espace       retour dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata il faut laisser venir madame l’évidence dernier vers aoi les durand : une de pa(i)smeisuns en est venuz a grant dulur tendrai puis dernier vers aoi       dans peinture de rimes. le texte af : j’entends il s’appelait     les provisions rita est trois fois humble.       &n       sur  tous ces chardonnerets macles et roulis photo 7 légendes de michel errer est notre lot, madame, huit c’est encore à l’existence n’est a la fin il ne resta que le texte qui suit est, bien et encore  dits troisième essai et       sur mes pensées restent       en un le coquillage contre …presque vingt ans plus       en macles et roulis photo 1 carles respunt : dans l’innocence des je suis bien dans antoine simon 9       et tu dernier vers aoi   dits de noble folie de josué, la prédication faite je me souviens de faisant dialoguer       journ& bribes en ligne a les petites fleurs des si, il y a longtemps, les       sur dernier vers aoi les parents, l’ultime       &n comme un préliminaire la antoine simon 19 on croit souvent que le but le proche et le lointain ils avaient si longtemps, si le ciel de ce pays est tout elle disposait d’une dire que le livre est une dernier vers aoi je n’hésiterai au rayon des surgelés grant est la plaigne e large travail de tissage, dans et la peur, présente       maquis dernier vers aoi   encore une       sur le       marche le ciel est clair au travers la question du récit tant pis pour eux.   se reprendre. creuser son la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Oued coulant de la montagne | À propos diable et dieu ->
Et tu jaillis boueux
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : automne

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

et tu jaillis boueux

comme un diable

dans la Baie des Anges !
Publication en ligne : 8 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette