BRIBES EN LIGNE
"et bien, voilà..." dit les amants se ma chair n’est huit c’est encore à  martin miguel vient  avec « a la       su       que d’heures in the country tu le saiset je le vois rm : d’accord sur la chaude caresse de       &agrav si grant dol ai que ne antoine simon 3 carles li reis en ad prise sa pour ma dans le monde de cette mise en ligne d’un jamais je n’aurais s’ouvre la au programme des actions dorothée vint au monde de mes deux mains antoine simon 19 max charvolen, martin miguel       qui   jn 2,1-12 : vous dites : "un       quand f le feu m’a       un besoin de couper comme de normal 0 21 false fal     rien carmelo arden quin est une dans un coin de nice, antoine simon 9 toi, mésange à madame a des odeurs sauvages       voyage       neige j’ai donné, au mois il existe deux saints portant toutes sortes de papiers, sur dernier vers aoi et si au premier jour il la réserve des bribes le coeur du la terre nous madame est une torche. elle pour gilbert       enfant       object cinquième citationne       &n il y a tant de saints sur ce pays que je dis est percey priest lakesur les dans les horizons de boue, de    nous       o quand sur vos visages les   adagio   je a christiane les étourneaux ! préparation des on a cru à station 3 encore il parle madame chrysalide fileuse clers est li jurz et li je reviens sur des dernier vers aoi       &agrav f dans le sourd chatoiement       coude vertige. une distance ce qu’un paysage peut autre citation"voui on peut croire que martine moisissures mousses lichens ] heureux l’homme       grappe pour jean marie écoute, josué, et il fallait aller debout       les attelage ii est une œuvre dont les secrets… à quoi antoine simon 16 très saintes litanies pour mes enfants laure et li emperere par sa grant      & dans les hautes herbes pour martine la terre a souvent tremblé antoine simon 29 l’heure de la sixième       le a l’aube des apaches,       midi voile de nuità la         la lorsque martine orsoni 1- c’est dans antoine simon 5 de profondes glaouis j’ai ajouté madame dans l’ombre des       le "l’art est-il issent de mer, venent as dernier vers aoi grande lune pourpre dont les dernier vers aoi si tu es étudiant en rossignolet tu la violette cachéeton li emperere s’est       juin montagnesde mille fardeaux, mille station 5 : comment dans l’innocence des       aux   ciel !!!! traquer    si tout au long branches lianes ronces portrait. 1255 : seul dans la rue je ris la madame est la reine des je n’hésiterai passet li jurz, si turnet a       un cet univers sans ici. les oiseaux y ont fait si, il y a longtemps, les       sur les petites fleurs des clers fut li jurz e li       dans toujours les lettres :       va   en grec, morías deux ce travail vous est mieux valait découper le bulletin de "bribes l’évidence trois tentatives desesperees ce ma mémoire ne peut me antoine simon 2 je serai toujours attentif à nice, le 8 octobre "tu sais ce que c’est l’ami michel mon cher pétrarque, et si tu dois apprendre à alocco en patchworck © pour jean-louis cantin 1.- et te voici humanité comme un préliminaire la pour jacky coville guetteurs dans le pain brisé son ce n’est pas aux choses  epître aux  zones gardées de les dessins de martine orsoni le vieux qui les dernières  ce mois ci : sub pour m.b. quand je me heurte certains prétendent       j̵ bal kanique c’est un nouvel espace est ouvert juste un À max charvolen et l’une des dernières la bouche pure souffrance  je signerai mon dernier vers aoi pour mireille et philippe       au       neige  les trois ensembles       allong pour marcel ne pas négocier ne le proche et le lointain       la s’égarer on dimanche 18 avril 2010 nous dernier vers aoi intendo... intendo ! dernier vers aoi leonardo rosa paysage de ta tombe  et       je spectacle de josué dit deux nouveauté,       le       la approche d’une cette machine entre mes     chambre antoine simon 13 juste un mot pour annoncer tout le problème       longte six de l’espace urbain, rimbaud a donc     oued coulant i mes doigts se sont ouverts f les feux m’ont bruno mendonça "nice, nouvel éloge de la       vu je découvre avant toi  les éditions de il tente de déchiffrer, mise en ligne       pass&e antoine simon 26 mougins. décembre i en voyant la masse aux       fleure       " un jour nous avons imagine que, dans la et voici maintenant quelques   3   

les       apr&eg pour julius baltazar 1 le     vers le soir deuxième essai coupé le sonà quai des chargeurs de  pour jean le dernier vers s’il se reprendre. creuser son 1.- les rêves de   pour adèle et       la la fonction,       longte       et les cuivres de la symphonie  on peut passer une vie il souffle sur les collines carcassonne, le 06 l’instant criblé       tourne       descen       pass&e heureuse ruine, pensait démodocos... Ça a bien un diaphane est le mot (ou cinquième essai tout le temps passe si vite, d’ eurydice ou bien de       ( pour mon épouse nicole       sur mult ben i fierent franceis e       &agrav     le cygne sur f les rêves de       le       six la cité de la musique le nécessaire non ici, les choses les plus c’est vrai Ç’avait été la       la dans le patriote du 16 mars les routes de ce pays sont ainsi alfred… merci à la toile de tes chaussures au bas de   anatomie du m et   (dans le       la nos voix       devant af : j’entends napolì napolì       au à bernadette de soie les draps, de soie les oiseaux s’ouvrent       les le temps passe dans la villa arson, nice, du 17 ce va et vient entre       m̵ pour lee effleurer le ciel du bout des       ton       je me   la production c’est la chair pourtant en ceste tere ad estet ja du bibelot au babilencore une apaches : v.- les amicales aventures du       p&eacu abu zayd me déplait. pas lancinant ô lancinant       voyage lentement, josué quatre si la mer s’est quelque chose légendes de michel pierre ciel a dix sept ans, je ne savais le tissu d’acier constellations et la brume. nuages  marcel migozzi vient de tout en travaillant sur les la vie est dans la vie. se     depuis pour anne slacik ecrire est  le grand brassage des gardien de phare à vie, au dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si nouvelles mises en marché ou souk ou « e ! malvais reprise du site avec la  l’écriture   est-ce que a la fin il ne resta que quatrième essai de m1       raphaël (de)lecta lucta         à       fourmi merci au printemps des       " ( ce texte a et encore  dits dernier vers aoi   halt sunt li pui e mult halt madame aux rumeurs antoine simon 11 (ô fleur de courge... pour michèle gazier 1 j’ai en réserve       é  c’était il existe au moins deux des voix percent, racontent 5) triptyque marocain     au couchant  tu ne renonceras pas. non... non... je vous assure, et ma foi, ensevelie de silence,     extraire avez-vous vu pas même       cerisi À l’occasion de 10 vers la laisse ccxxxii la fraîcheur et la sous l’occupation antoine simon 6 quelques autres dernier vers aoi dans ce périlleux    il rien n’est       bien       l̵ ne faut-il pas vivre comme       alla deuxième apparition le geste de l’ancienne, 0 false 21 18 il faut aller voir au rayon des surgelés       &eacut de proche en proche tous la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Oued coulant de la montagne | À propos diable et dieu ->
Et tu jaillis boueux
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : automne

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

et tu jaillis boueux

comme un diable

dans la Baie des Anges !
Publication en ligne : 8 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette