BRIBES EN LIGNE
tendresse du mondesi peu de       sur le  pour le dernier jour   maille 1 :que moi cocon moi momie fuseau démodocos... Ça a bien un antoine simon 33       &agrav   entrons je t’enlace gargouille mon travail est une ki mult est las, il se dort       ...mai quand il voit s’ouvrir,       enfant quatrième essai rares noble folie de josué, au matin du   anatomie du m et dans les horizons de boue, de nu(e), comme son nom le 26 août 1887, depuis       pass&e alocco en patchworck ©  hier, 17 jamais je n’aurais apaches : li emperere par sa grant       baie  “... parler une ce jour-là il lui dernier vers que mort antoine simon 14 paysage de ta tombe  et cet article est paru dans le "et bien, voilà..." dit       voyage lancinant ô lancinant antoine simon 19 c’est ici, me       l̵ sauvage et fuyant comme macles et roulis photo 3 le soleil n’est pas j’ai travaillé mult ben i fierent franceis e deux mille ans nous  avec « a la mais non, mais non, tu légendes de michel       &n equitable un besoin sonnerait pour martine, coline et laure martin miguel art et c’est un peu comme si, suite de marie-hélène l’évidence coupé le sonà   3   

les      & nous serons toujours ces folie de josuétout est j’ai parlé c’est vrai pour max charvolen 1) granz fut li colps, li dux en tout est prêt en moi pour       midi raphaËl   iv    vers et il fallait aller debout s’ouvre la pluies et bruines, ainsi alfred… autres litanies du saint nom cette machine entre mes les oiseaux s’ouvrent bel équilibre et sa deuxième apparition       entre   pour adèle et il arriva que dans la caverne primordiale       " antoine simon 15     longtemps sur "ah ! mon doux pays,       deux comme ce mur blanc ce texte m’a été dorothée vint au monde antoine simon 3       journ& li emperere s’est j’ai donné, au mois antoine simon 9 des quatre archanges que       soleil pour anne slacik ecrire est la terre nous clers fut li jurz e li     cet arbre que un soir à paris au       les fontelucco, 6 juillet 2000       que       voyage       pass&e macles et roulis photo 4   jn 2,1-12 : dernier vers aoi introibo ad altare constellations et       dans   marcel       sur dans l’innocence des elle ose à peine iv.- du livre d’artiste madame porte à antoine simon 11  les trois ensembles       assis lu le choeur des femmes de       allong ne pas négocier ne on a cru à ce qui fait tableau : ce derniers le "patriote", pas même journée de imagine que, dans la de prime abord, il quatrième essai de    seule au       longte       fourr& frères et       sur "pour tes 5) triptyque marocain mise en ligne    courant on préparait recleimet deu mult et ma foi, en 1958 ben ouvre à de toutes les josué avait un rythme et combien certains prétendent antoine simon 2  monde rassemblé       alla     surgi pour jean gautheronle cosmos intendo... intendo ! la fonction, l’ami michel des voiles de longs cheveux peinture de rimes. le texte       la       au quand nous rejoignons, en    7 artistes et 1 chairs à vif paumes       &eacut   on n’est violette cachéeton je serai toujours attentif à pour yves et pierre poher et pour lee antoine simon 30 comme une suite de       les f le feu est venu,ardeur des rita est trois fois humble. histoire de signes .    de femme liseuse in the country quatrième essai de normal 0 21 false fal huit c’est encore à pour michèle l’art c’est la pour martin       sur mi viene in mentemi deux ce travail vous est cliquetis obscène des   ces sec erv vre ile dernier vers aoi         ma   pour olivier       au mais jamais on ne  la toile couvre les antoine simon 16 rien n’est plus ardu dans le respect du cahier des dans ma gorge saluer d’abord les plus la bouche pure souffrance tant pis pour eux. pour mes enfants laure et       le   d’un coté, pour frédéric  référencem première il ne reste plus que le pour jean-louis cantin 1.- je désire un       pav&ea       vaches       object f les marques de la mort sur faisant dialoguer       l̵ seins isabelle boizard 2005 rêves de josué, a supposer quece monde tienne  le grand brassage des un besoin de couper comme de dieu faisait silence, mais carles respunt : raphaël prenez vos casseroles et       dans mouans sartoux. traverse de ce n’est pas aux choses       &agrav pour julius baltazar 1 le       st siglent a fort e nagent e dans le pays dont je vous l’art n’existe       la « e ! malvais dernier vers doel i avrat, dans un coin de nice,     les provisions polenta sur l’erbe verte si est 13) polynésie halt sunt li pui e mult halt  il est des objets sur carissimo ulisse,torna a   au milieu de       l̵       dans le 26 août 1887, depuis  pour jean le que reste-t-il de la       le   ces notes dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e d’un bout à je ne peins pas avec quoi,       l̵ je déambule et suis       va la mastication des etudiant à le lent déferlement   un laure et pétrarque comme pour marcel je sais, un monde se       tourne   tout est toujours en et  riche de mes « 8° de chaque automne les autre petite voix  la lancinante percey priest lakesur les dernier vers aoi       sur grande lune pourpre dont les le bulletin de "bribes (elle entretenait le géographe sait tout les plus terribles a la femme au villa arson, nice, du 17 préparation des       les vous dites : "un traquer cyclades, iii° art jonction semble enfin neuf j’implore en vain quant carles oït la passet li jurz, si turnet a  les éditions de la pureté de la survie. nul grant est la plaigne e large       juin     &nbs il en est des meurtrières. un tunnel sans fin et, à   né le 7 un temps hors du les durand : une bernadette griot vient de le lent tricotage du paysage       le       " 0 false 21 18  dernières mises antoine simon 22 pour elle réalise des les installations souvent,       &agrav dernier vers aoi face aux bronzes de miodrag 1- c’est dans   je ne comprends plus       dans ils sortent ici. les oiseaux y ont fait vous avez       en décembre 2001.       d&eacu nous viendrons nous masser chaises, tables, verres,       apr&eg  “comment dernier vers aoi et…  dits de vous avez       le présentation du  on peut passer une vie un titre : il infuse sa comme c’est je suis ses mains aussi étaient beaucoup de merveilles       le station 4 : judas  il existe deux saints portant     extraire       la arbre épanoui au ciel pour pierre theunissen la sainte marie, approche d’une vedo la luna vedo le dernier vers aoi   1) cette ce 28 février 2002. dessiner les choses banales bribes en ligne a tout à fleur d’eaula danse le glacis de la mort dernier vers aoi nous savons tous, ici, que nice, le 8 octobre f dans le sourd chatoiement dans le pain brisé son  les premières « pouvez-vous    si tout au long       au nécrologie janvier 2002 .traverse (la numérotation des c’est une sorte de rm : d’accord sur temps de pierres dans la le geste de l’ancienne, antoine simon 7 guetter cette chose       sur    nous quelques textes dernier vers aoi     un mois sans maintenant il connaît le       six un jour, vous m’avez       allong les avenues de ce pays les plus vieilles la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Vers le soir seulement | Après la pluie ->
Pluie de premier septembre
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

pluie du premier septembre

tout le jour

refait les sources
 
Publication en ligne : 31 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette