BRIBES EN LIGNE
a claude b.   comme exacerbé d’air antoine simon 7 g. duchêne, écriture le antoine simon 23 antoine simon 10 troisième essai antoine simon 9   si vous souhaitez je déambule et suis "si elle est rm : d’accord sur l’homme est       la   anatomie du m et toutes sortes de papiers, sur       aux accoucher baragouiner huit c’est encore à suite du blasphème de s’égarer on f les feux m’ont pour gilbert dernier vers aoi     faisant la f j’ai voulu me pencher dernier vers que mort       la etait-ce le souvenir clers fut li jurz e li       magnol d’un bout à dernier vers aoi   pour le prochain "moi, esclave" a à la mémoire de la mort, l’ultime port, station 5 : comment dans les hautes herbes       &agrav torna a sorrento ulisse torna     le       le et ces vos estes proz e vostre les plus vieilles 0 false 21 18 pour jacqueline moretti, dernier vers aoi la pureté de la survie. nul histoire de signes . recleimet deu mult deux nouveauté, j’ai donc difficile alliage de paysage de ta tombe  et       aujour vue à la villa tamaris abstraction voir figuration       au et il parlait ainsi dans la en introduction à pour jean-marie simon et sa mult est vassal carles de  la toile couvre les     ton ecrire les couleurs du monde j’ai longtemps     depuis tous ces charlatans qui a la fin il ne resta que   voici donc la c’est la peur qui fait   iv    vers les textes mis en ligne l’une des dernières  monde rassemblé le "patriote", l’art c’est la Ç’avait été la  je signerai mon       s̵ dernier vers aoi         pass&e station 3 encore il parle la fraîcheur et la pour anne slacik ecrire est au rayon des surgelés toujours les lettres : pour pierre theunissen la il ne reste plus que le pourquoi yves klein a-t-il       le première tant pis pour eux. quelques autres epuisement de la salle, granz fut li colps, li dux en la rencontre d’une je sais, un monde se le soleil n’est pas spectacle de josué dit macles et roulis photo 3       neige là, c’est le sable et       un rare moment de bonheur, un nouvel espace est ouvert pour angelo branches lianes ronces     &nbs petites proses sur terre percey priest lakesur les pour max charvolen 1) pour mes enfants laure et   la baie des anges sixième cinq madame aux yeux envoi du bulletin de bribes rien n’est plus ardu macles et roulis photo 7       sur     l’é le coquillage contre  l’écriture et combien ainsi fut pétrarque dans le temps passe si vite,       object "je me tais. pour taire. bientôt, aucune amarre le corps encaisse comme il buttati ! guarda&nbs       cette vous êtes  ce mois ci : sub "l’art est-il chaises, tables, verres, soudain un blanc fauche le mult ben i fierent franceis e il est le jongleur de lui le recueil de textes tout est possible pour qui    au balcon attention beau le tissu d’acier   la route de la soie, à pied, dernier vers aoi carissimo ulisse,torna a avant dernier vers aoi mieux valait découper iv.- du livre d’artiste       entre       sur je ne peins pas avec quoi,     les fleurs du       (    si tout au long       dans les premières immense est le théâtre et siglent a fort e nagent e il souffle sur les collines  “la signification depuis ce jour, le site livre grand format en trois dessiner les choses banales       o nice, le 18 novembre 2004     sur la pente       journ&     surgi  dernier salut au rimbaud a donc À max charvolen et   est-ce que hans freibach :       dans     au couchant       dans   maille 1 :que dentelle : il avait pour andré       l̵       alla introibo ad altare en cet anniversaire, ce qui temps de cendre de deuil de le nécessaire non langues de plomba la     hélas, traquer dernier vers aoi archipel shopping, la d’abord l’échange des 5) triptyque marocain nous lirons deux extraits de l’heure de la le ciel de ce pays est tout au programme des actions il en est des noms comme du a toi le don des cris qui et que dire de la grâce ce qui aide à pénétrer le  si, du nouveau antoine simon 20       sur le madame aux rumeurs et voici maintenant quelques       dans très saintes litanies la danse de       su les dieux s’effacent f le feu m’a pour jean-louis cantin 1.- l’appel tonitruant du autre citation pour frédéric dernier vers aoi       qui 1) notre-dame au mur violet les plus terribles on préparait un besoin de couper comme de nous viendrons nous masser dans ce périlleux elle réalise des diaphane est le quelques textes à  marcel migozzi vient de libre de lever la tête madame, c’est notre la poésie, à la l’erbe del camp, ki de soie les draps, de soie lu le choeur des femmes de       dans dernier vers aoi franchement, pensait le chef, une fois entré dans la depuis le 20 juillet, bribes       la ce qui fait tableau : ce passet li jurz, si turnet a printemps breton, printemps À max charvolen et martin tandis que dans la grande  les œuvres de       jardin     les provisions passet li jurz, la noit est  pour jean le       la chaude caresse de temps où les coeurs         &n madame est une torche. elle pour martine, coline et laure antoine simon 11 deuxième suite       &agrav dernier vers aoi  tu ne renonceras pas. ils sortent la fraîcheur et la marcel alocco a "pour tes c’est extrêmement deuxième apparition antoine simon 31 tout en vérifiant polenta clquez sur tromper le néant madame est la reine des madame chrysalide fileuse le pendu       ce carmelo arden quin est une       les cet article est paru j’arrivais dans les l’art n’existe  c’était nécrologie dans les horizons de boue, de       descen un titre : il infuse sa je désire un il tente de déchiffrer, dimanche 18 avril 2010 nous 1.- les rêves de préparation des un verre de vin pour tacher dans le train premier mise en ligne d’un   le 10 décembre inoubliables, les un soir à paris au       embarq       quand peinture de rimes. le texte       droite       longte se placer sous le signe de lorsqu’on connaît une macao grise décembre 2001. se reprendre. creuser son merle noir  pour “dans le dessin       sur 1) la plupart de ces dernier vers aoi antoine simon 32 clers est li jurz et li qu’est-ce qui est en sors de mon territoire. fais       dans       chaque pour ma noble folie de josué, mougins. décembre voile de nuità la       et « e ! malvais si j’étais un       que et si tu dois apprendre à la prédication faite       fourr& pour mireille et philippe l’attente, le fruit le 26 août 1887, depuis il ne sait rien qui ne va de prime abord, il quelque chose janvier 2002 .traverse  le grand brassage des 1257 cleimet sa culpe, si (ma gorge est une       sur antoine simon 26 ce paysage que tu contemplais la cité de la musique       je samuelchapitre 16, versets 1 i mes doigts se sont ouverts "la musique, c’est le vertige. une distance 1. il se trouve que je suis dernier vers aoi  au mois de mars, 1166       r.m.a toi le don des cris qui dernier vers aoi   on n’est ki mult est las, il se dort antoine simon 19       grappe dans le respect du cahier des       dans quand il voit s’ouvrir, de tantes herbes el pre clere est la noit e la (dans mon ventre pousse une pour egidio fiorin des mots j’écoute vos       dans 7) porte-fenêtre antoine simon 15       parfoi avez-vous vu outre la poursuite de la mise   pour adèle et  hors du corps pas je découvre avant toi cinquième essai tout seul dans la rue je ris la pas une année sans évoquer mouans sartoux. traverse de les étourneaux ! eurydice toujours nue à     chambre dernier vers aoi   quel ennui, mortel pour deux ajouts ces derniers josué avait un rythme  le livre, avec la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Alla mountagna eron fresca | Un mois sans lumière ->
Sur le pas de sa porte
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

sur le pas de sa porte...

heureux celui qui de pas

passe à passage

Publication en ligne : 22 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette