BRIBES EN LIGNE
il existe au moins deux j’arrivais dans les       tourne ço dist li reis : c’est le grand     faisant la régine robin, preambule – ut pictura toujours les lettres : 1 au retour au moment a ma mère, femme parmi pour michèle gazier 1 entr’els nen at ne pui  monde rassemblé  avec « a la       longte dans les carnets cinq madame aux yeux la légende fleurie est c’est extrêmement     les fleurs du le bulletin de "bribes       l̵ 1254 : naissance de pour philippe (la numérotation des l’erbe del camp, ki dernier vers aoi ce qui fascine chez un nouvel espace est ouvert la galerie chave qui       va  hors du corps pas   je ne comprends plus dernier vers aoi       grimpa villa arson, nice, du 17 frères et     tout autour souvent je ne sais rien de glaciation entre un titre : il infuse sa dernier vers aoi   able comme capable de donner de l’autre       je me ce texte se présente je ne peins pas avec quoi,       sur  le livre, avec       deux raphaël       l̵ dans le pain brisé son     le  zones gardées de pour m.b. quand je me heurte cher bernard       au deux ce travail vous est buttati ! guarda&nbs les textes mis en ligne c’est ici, me       l̵   est-ce que tous ces charlatans qui   voici donc la « voici       le       object      & accorde ton désir à ta si j’étais un   en grec, morías branches lianes ronces je suis bien dans ...et poème pour j’ai relu daniel biga, temps de pierres dernier vers aoi je crie la rue mue douleur toulon, samedi 9 avez-vous vu au programme des actions vous avez li emperere par sa grant  la toile couvre les montagnesde antoine simon 33 de pa(i)smeisuns en est venuz  improbable visage pendu nice, le 30 juin 2000 j’écoute vos  référencem nous dirons donc deux nouveauté, suite du blasphème de laure et pétrarque comme j’ai perdu mon antoine simon 7 des quatre archanges que le ciel de ce pays est tout samuelchapitre 16, versets 1 pour robert    en la tentation du survol, à quand vous serez tout       deux       "   1) cette  l’exposition  genre des motsmauvais genre quant carles oït la       le       dans il y a des objets qui ont la       le       qui introibo ad altare religion de josué il agnus dei qui tollis peccata pour jean gautheronle cosmos fin première       dans folie de josuétout est 1-nous sommes dehors.       p&eacu derniers vers sun destre madame porte à temps de cendre de deuil de josué avait un rythme       le c’est parfois un pays       quinze lorsque martine orsoni dernier vers aoi       bonheu antoine simon 31 leonardo rosa rm : d’accord sur deuxième karles se dort cum hume       ce carissimo ulisse,torna a madame a des odeurs sauvages       fourmi face aux bronzes de miodrag nous avancions en bas de       bonhe       je antoine simon 19 à propos des grands  si, du nouveau (À l’église     " marie-hélène le lourd travail des meules passet li jurz, la noit est les grands du bibelot au babilencore une i mes doigts se sont ouverts (de)lecta lucta   pour jacqueline moretti, tout mon petit univers en sur la toile de renoir, les attelage ii est une œuvre       coude    si tout au long       fleure dans ce pays ma mère coupé en deux quand comme un préliminaire la siglent a fort e nagent e antoine simon 32 seul dans la rue je ris la       vu       force dernier vers aoi janvier 2002 .traverse les plus vieilles (ô fleur de courge... la poésie, à la ouverture de l’espace bruno mendonça       su macles et roulis photo 4   le 10 décembre j’ai donc la force du corps, il n’est pire enfer que dernier vers aoi dernier vers aoi temps de bitume en fusion sur deuxième apparition de    au balcon   saint paul trois       allong (vois-tu, sancho, je suis et ces dernier vers aoi       object la danse de le vieux qui       dans de proche en proche tous on croit souvent que le but il ne sait rien qui ne va vous n’avez je suis occupé ces   marcel    7 artistes et 1 ensevelie de silence, où l’on revient "mais qui lit encore le la question du récit antoine simon 16 nous savons tous, ici, que pour andré pure forme, belle muette, paysage de ta tombe  et je suis celle qui trompe (josué avait lentement dernier vers aoi ne faut-il pas vivre comme allons fouiller ce triangle l’appel tonitruant du li emperere s’est exode, 16, 1-5 toute ( ce texte a 1257 cleimet sa culpe, si une il faut dire les dernier vers aoi petites proses sur terre       la pour martine, coline et laure il semble possible chaises, tables, verres, sur l’erbe verte si est dans un coin de nice, bribes en ligne a sous la pression des la vie est dans la vie. se carissimo ulisse,torna a histoire de signes . les oiseaux s’ouvrent jamais si entêtanteeurydice toutes ces pages de nos  “ne pas nous serons toujours ces       glouss et si au premier jour il écrirecomme on se langues de plomba la       six à la mémoire de       fourr&       grappe dernier vers s’il antoine simon 29 pour maguy giraud et quelques textes     le cygne sur dans les horizons de boue, de deuxième essai je rêve aux gorges     chambre       sur macles et roulis photo 3 je désire un     depuis       " 1- c’est dans       b&acir et nous n’avons rien  pour de la rencontre d’une il souffle sur les collines outre la poursuite de la mise s’égarer on le tissu d’acier       pav&ea       " ce qui aide à pénétrer le    seule au hans freibach :       quand antoine simon 11 cinquième essai tout       entre le recueil de textes à bernadette c’est la peur qui fait il pleut. j’ai vu la c’est un peu comme si, pour martine "pour tes  les premières deuxième approche de la réserve des bribes si j’avais de son dieu faisait silence, mais quand nous rejoignons, en       la  jésus le lent déferlement béatrice machet vient de quand les mots au labyrinthe des pleursils pour egidio fiorin des mots       dans pour helmut pour mireille et philippe       &agrav       sur dernier vers aoi       au le geste de l’ancienne, j’ai donné, au mois nu(e), comme son nom certains soirs, quand je zacinto dove giacque il mio ne pas négocier ne ainsi va le travail de qui       maquis si, il y a longtemps, les errer est notre lot, madame,       sur le quai des chargeurs de granz fut li colps, li dux en tendresse du mondesi peu de   un vendredi spectacle de josué dit       ruelle quando me ne so itu pe       nuage la fraîcheur et la       une       sabots je t’enfourche ma f toutes mes       dans je n’hésiterai et…  dits de a claude b.   comme au commencement était f les feux m’ont   pour olivier faisant dialoguer j’entends sonner les     longtemps sur       il   on n’est moi cocon moi momie fuseau il est le jongleur de lui le 19 novembre 2013, à la c’est la chair pourtant       les       le pour michèle imagine que, dans la       les al matin, quant primes pert mieux valait découper       o la route de la soie, à pied, apaches : pour andrée       en   ces sec erv vre ile de soie les draps, de soie le "patriote", beaucoup de merveilles       la "moi, esclave" a pas une année sans évoquer       et antoine simon 9 pour jean-marie simon et sa les routes de ce pays sont     les provisions l’impression la plus À peine jetés dans le l’art n’existe difficile alliage de tu le saiset je le vois       allong   si vous souhaitez sors de mon territoire. fais     son       jonath       je me et si tu dois apprendre à la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Alla mountagna eron fresca | Un mois sans lumière ->
Sur le pas de sa porte
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

sur le pas de sa porte...

heureux celui qui de pas

passe à passage

Publication en ligne : 22 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette