BRIBES EN LIGNE
preambule – ut pictura toutes sortes de papiers, sur certains soirs, quand je     &nbs pour helmut tromper le néant       le dernier vers aoi       je me antoine simon 5 le franchissement des       su dorothée vint au monde du fond des cours et des le travail de bernard a propos de quatre oeuvres de le scribe ne retient pour jacqueline moretti, je suis si tu es étudiant en       dans À max charvolen et       dans aux george(s) (s est la madame des forêts de autre essai d’un de pareïs li seit la je meurs de soif       apr&eg  monde rassemblé j’ai perdu mon dernier vers aoi "la musique, c’est le le lourd travail des meules ce pays que je dis est normal 0 21 false fal       sur quelques textes il y a des objets qui ont la f toutes mes dans ma gorge station 1 : judas       &agrav saluer d’abord les plus cinquième essai tout références : xavier les doigts d’ombre de neige à la mémoire de l’art c’est la le 28 novembre, mise en ligne station 3 encore il parle vous dites : "un la danse de       jonath  les éditions de     ton     [1]  le nécessaire non raphaël ici. les oiseaux y ont fait  l’exposition  pour yves et pierre poher et paien sunt morz, alquant       m̵ voile de nuità la tous ces charlatans qui la musique est le parfum de raphaËl     chambre samuelchapitre 16, versets 1       pav&ea rita est trois fois humble.  dernières mises jamais je n’aurais fin première       dans raphaël la terre nous dernier vers aoi    tu sais je n’ai pas dit que le du bibelot au babilencore une     vers le soir il existe deux saints portant in the country     les provisions    nous nous serons toujours ces       magnol       sur le     tout autour       &n normalement, la rubrique il faut aller voir onze sous les cercles vous avez 1254 : naissance de antoine simon 30 c’est seulement au       l̵ la galerie chave qui       la il ne s’agit pas de  zones gardées de 13) polynésie la communication est  “comment j’entends sonner les temps de bitume en fusion sur où l’on revient « pouvez-vous quatrième essai de dans les rêves de la la mort, l’ultime port,  la lancinante dernier vers aoi cher bernard le 19 novembre 2013, à la  au mois de mars, 1166 même si le 23 février 1988, il après la lecture de       le printemps breton, printemps et je vois dans vos le bulletin de "bribes voici des œuvres qui, le       nuage ils s’étaient issent de mer, venent as "moi, esclave" a  “ne pas elle ose à peine edmond, sa grande  les premières pour andré pur ceste espee ai dulor e       sur l’instant criblé       deux quatrième essai rares soudain un blanc fauche le deuxième pour martin il n’est pire enfer que antoine simon 16  “ce travail qui       sur antoine simon 2 1.- les rêves de (ô fleur de courge... il y a dans ce pays des voies hans freibach : g. duchêne, écriture le seins isabelle boizard 2005 "le renard connaît mesdames, messieurs, veuillez suite du blasphème de       les l’illusion d’une quatre si la mer s’est le grand combat : est-ce parce que, petit, on       sur       “dans le dessin       &n et voici maintenant quelques glaciation entre la cité de la musique et il parlait ainsi dans la     dans la ruela       devant dernier vers aoi martin miguel art et ouverture de l’espace       vu  le grand brassage des  epître aux et si au premier jour il pour anne slacik ecrire est attendre. mot terrible. religion de josué il       reine vos estes proz e vostre       le ne faut-il pas vivre comme " je suis un écorché vif. dernier vers aoi montagnesde quatrième essai de chercher une sorte de très malheureux...   ciel !!!! derniers vers sun destre     les fleurs du dernier vers aoi       en exacerbé d’air   que signifie de proche en proche tous       le       "       six       assis       " mougins. décembre   se les parents, l’ultime sainte marie, dire que le livre est une un verre de vin pour tacher       ( la brume. nuages pour michèle aueret tout en vérifiant   nous sommes dernier vers aoi       gentil dernier vers aoi         tu le sais bien. luc ne a claude b.   comme au labyrinthe des pleursils       au neuf j’implore en vain ce jour là, je pouvais     pluie du       sur clers fut li jurz e li un jour nous avons troisième essai et les plus terribles il avait accepté je suis celle qui trompe pour egidio fiorin des mots   j’ai souvent    courant le 26 août 1887, depuis paroles de chamantu dernier vers que mort vi.- les amicales aventures ...et poème pour j’ai longtemps pour andré seul dans la rue je ris la carissimo ulisse,torna a pas une année sans évoquer madame est une dernier vers aoi c’est extrêmement sauvage et fuyant comme jouer sur tous les tableaux mais jamais on ne   anatomie du m et les cuivres de la symphonie       il frères et   pour olivier le plus insupportable chez j’ai changé le  il y a le 1) la plupart de ces nu(e), comme son nom paysage de ta tombe  et     l’é douce est la terre aux yeux temps de cendre de deuil de         &n dernier vers aoi heureuse ruine, pensait pour pierre theunissen la  référencem dernier vers aoi   générations     extraire madame déchirée epuisement de la salle, mon travail est une nous dirons donc sous la pression des       voyage quand les mots       fourr& quel ennui, mortel pour onzième       la antoine simon 15 pour nicolas lavarenne ma antoine simon 20 violette cachéeton f dans le sourd chatoiement le coeur du vertige. une distance si, il y a longtemps, les depuis ce jour, le site       " 1- c’est dans antoine simon 21 antoine simon 25 la chaude caresse de s’égarer on cyclades, iii° "et bien, voilà..." dit grant est la plaigne e large “le pinceau glisse sur art jonction semble enfin pas même la réserve des bribes madame est une torche. elle siglent a fort e nagent e nécrologie la mastication des l’évidence   voici donc la nous savons tous, ici, que marie-hélène des conserves ! pour ma s’ouvre la le vieux qui a l’aube des apaches, (À l’église je serai toujours attentif à antoine simon 32 "l’art est-il très saintes litanies c’est un peu comme si, 1 la confusion des macles et roulis photo 6 dans le respect du cahier des   le 10 décembre   deux mille ans nous       je pour frédéric tout en travaillant sur les effleurer le ciel du bout des béatrice machet vient de madame chrysalide fileuse "ah ! mon doux pays, quando me ne so itu pe pour michèle gazier 1 je dors d’un sommeil de autre citation archipel shopping, la       object antoine simon 26       sous       mouett i mes doigts se sont ouverts pour raphaël pour michèle gazier 1) faisant dialoguer carcassonne, le 06 pour maguy giraud et deuxième apparition dernier vers aoi   six formes de la       neige je ne sais pas si me       jardin dans ce pays ma mère pour gilbert       avant toute trace fait sens. que l’art n’existe encore une citation“tu des quatre archanges que  martin miguel vient  je signerai mon patrick joquel vient de comme ce mur blanc       s̵ je suis occupé ces pluies et bruines, i.- avaler l’art par a christiane   si vous souhaitez langues de plomba la   saint paul trois temps de pierres dans la dans le pain brisé son       la l’existence n’est coupé le sonà dernier vers aoi   un vendredi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Au fond de la cave | Alla mountagna eron fresca ->
Su lou pass
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

su lou pass

dé la maïoun dou païgran

si repoavan touï

( sur le seuil

de la maison des grands parents

nous nous reposions tous)

Publication en ligne : 20 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette