BRIBES EN LIGNE
      glouss le 26 août 1887, depuis le 28 novembre, mise en ligne       le et te voici humanité au commencement était     vers le soir mise en ligne d’un je t’enlace gargouille ouverture d’une il pleut. j’ai vu la       les pour lee on a cru à station 7 : as-tu vu judas se exode, 16, 1-5 toute dernier vers aoi quelques textes les avenues de ce pays « e ! malvais     à dernier vers aoi viallat © le château de madame déchirée pour jean gautheronle cosmos dernier vers aoi       &eacut pour pour helmut chairs à vif paumes   marcel   que signifie       fourr& je ne peins pas avec quoi,    de femme liseuse les plus vieilles fin première       bien sors de mon territoire. fais  “la signification carles respunt : me raphaël et combien recleimet deu mult toulon, samedi 9 grant est la plaigne e large torna a sorrento ulisse torna       pour de la       en un pour mireille et philippe lentement, josué des conserves ! "ah ! mon doux pays, i mes doigts se sont ouverts   d’un coté, que reste-t-il de la     [1]  le geste de l’ancienne, de prime abord, il   voici donc la deuxième apparition de antoine simon 30 1.- les rêves de pour michèle aueret dans les carnets   pour olivier nous lirons deux extraits de dernier vers aoi equitable un besoin sonnerait derniers vers sun destre polenta réponse de michel le plus insupportable chez     tout autour et nous n’avons rien madame des forêts de f j’ai voulu me pencher mieux valait découper qu’est-ce qui est en ] heureux l’homme mes pensées restent f toutes mes (josué avait lentement       allong nous dirons donc première antoine simon 19 cher bernard quelques autres       droite avant dernier vers aoi  les œuvres de       apr&eg       rampan    seule au que d’heures a toi le don des cris qui les cuivres de la symphonie ainsi fut pétrarque dans la bouche pleine de bulles rimbaud a donc   la baie des anges mouans sartoux. traverse de madame est toute       " c’est parfois un pays       &agrav pour andré   six formes de la dernier vers aoi journée de l’évidence autres litanies du saint nom       sur f qu’il vienne, le feu un trait gris sur la pour martine       sur le chaque automne les À la loupe, il observa f tous les feux se sont voici des œuvres qui, le   j’ai souvent a claude b.   comme dans le pain brisé son       mouett pour qui veut se faire une errer est notre lot, madame, se reprendre. creuser son une errance de heureuse ruine, pensait     longtemps sur mais non, mais non, tu douce est la terre aux yeux       le l’homme est       neige iloec endreit remeint li os glaciation entre       descen pas même antoine simon 5 nos voix       sur  le grand brassage des la littérature de   je n’ai jamais f le feu s’est   tout est toujours en     hélas, apaches : pour michèle f les feux m’ont pas sur coussin d’air mais       su dans les horizons de boue, de       &agrav il en est des noms comme du       sous la danse de  “s’ouvre premier vers aoi dernier histoire de signes . des quatre archanges que josué avait un rythme       fleure ici. les oiseaux y ont fait travail de tissage, dans   ces notes je suis celle qui trompe la brume. nuages toutes ces pages de nos i en voyant la masse aux antoine simon 14  dans toutes les rues (ma gorge est une l’existence n’est au rayon des surgelés   nous sommes comme un préliminaire la pour jean marie   (à  l’exposition  avant propos la peinture est la bouche pure souffrance ce qui fait tableau : ce     faisant la et il parlait ainsi dans la « 8° de antoine simon 2 immense est le théâtre et deuxième       magnol j’arrivais dans les dernier vers aoi       nuage diaphane est le prenez vos casseroles et c’est la distance entre       au nu(e), comme son nom des voiles de longs cheveux les oiseaux s’ouvrent dans le train premier clere est la noit e la il existe deux saints portant       reine  improbable visage pendu …presque vingt ans plus tout est possible pour qui il ne sait rien qui ne va guetter cette chose jusqu’à il y a carissimo ulisse,torna a     du faucon abu zayd me déplait. pas  née à s’égarer on le franchissement des pour jean-marie simon et sa       &agrav tu le sais bien. luc ne “le pinceau glisse sur vos estes proz e vostre le nécessaire non d’ eurydice ou bien de dernier vers aoi       marche pour andrée le lent tricotage du paysage (À l’église     sur la pente  l’écriture difficile alliage de       je me  ce mois ci : sub       bonheu certains soirs, quand je en cet anniversaire, ce qui les durand : une       que a christiane dernier vers que mort onze sous les cercles là, c’est le sable et ma mémoire ne peut me carmelo arden quin est une moisissures mousses lichens       ( au programme des actions     nous avec marc, nous avons  si, du nouveau       devant       b&acir la gaucherie à vivre, 0 false 21 18 vous êtes jamais je n’aurais       voyage normalement, la rubrique j’aime chez pierre       dans autre essai d’un       bonhe       le d’un bout à     ton       ton       nuage quelque temps plus tard, de le grand combat : la rencontre d’une     extraire 0 false 21 18       je c’est seulement au j’ai ajouté il y a des objets qui ont la pour michèle gazier 1) ce 28 février 2002. je me souviens de       la moi cocon moi momie fuseau       je me buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi de mes deux mains vertige. une distance v.- les amicales aventures du       la tout est prêt en moi pour en introduction à je t’ai admiré,       fourr& j’ai longtemps dernier vers aoi   et je vois dans vos la fraîcheur et la m1       zacinto dove giacque il mio  “... parler une  “comment pour martin       en eurydice toujours nue à si elle est belle ? je À max charvolen et martin ….omme virginia par la dernier vers aoi   antoine simon 22 attention beau quand les mots lorsque martine orsoni beaucoup de merveilles il n’était qu’un entr’els nen at ne pui les lettres ou les chiffres j’ai donc antoine simon 15  dans le livre, le tout à fleur d’eaula danse       les bernard dejonghe... depuis cet univers sans charogne sur le seuilce qui agnus dei qui tollis peccata cet article est paru l’attente, le fruit le temps passe dans la pour maguy giraud et karles se dort cum hume pour philippe f le feu est venu,ardeur des dernier vers aoi pour mon épouse nicole “dans le dessin dernier vers aoi grande lune pourpre dont les       la peinture de rimes. le texte    regardant effleurer le ciel du bout des aucun hasard si se la terre nous mougins. décembre s’ouvre la autre petite voix dans ce périlleux quatre si la mer s’est ils sortent bernadette griot vient de       aujour et la peur, présente le 19 novembre 2013, à la  hors du corps pas quand c’est le vent qui 1 au retour au moment bientôt, aucune amarre mille fardeaux, mille       la       sur le pas de pluie pour venir   entrons "l’art est-il    en   ciel !!!! ce texte se présente tes chaussures au bas de de tantes herbes el pre si j’avais de son patrick joquel vient de     pluie du reflets et echosla salle af : j’entends  le livre, avec hans freibach :       dans       vu  au mois de mars, 1166 assise par accroc au bord de je suis bien dans antoine simon 3 jamais si entêtanteeurydice et que dire de la grâce ainsi va le travail de qui quand nous rejoignons, en       pass&e dans les rêves de la madame est une torche. elle       " tout mon petit univers en on cheval la route de la soie, à pied, tout en vérifiant la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Sur la terrasse après-midi | Su lou pass ->
Au fond de la cave
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

au fond de la cave

le garde-manger

relativement frais

Publication en ligne : 19 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette