BRIBES EN LIGNE
alocco en patchworck © à propos des grands page suivante ► page granz est li calz, si se       longtem page suivante ► page elle ose à peine       la 1 2  cyclades, iii°     les provisions 1- ai-je reçu une fragilité humaine. tous feux éteints. des 10 vers la laisse ccxxxii 1 2 en l’eau froide de l’anse chère florence       le vent préparer le ciel i un verre de vin pour tacher page suivante baous et rious je suis 1.- les rêves de « mais qui lit montagnes de page suivante ► page       sur le  pour le dernier jour       sur en cet anniversaire, ce qui marie-hélène madame déchirée 1 2  li emperere s’est       la tandis que dans la grande dernier vers aoi i.- avaler l’art par page suivante ► page on trouvera la video     un mois sans la vie humble chez les       assis « je me tais.       le antoine simon 27 guetter cette chose  le "musée à sylvie       bien       cette       avant       ( attendre. mot terrible. deux mille ans nous       je me dans les écroulements c’est extrêmement       fourr&ea 5) triptyque marocain je serai toujours attentif à    au balcon dernier vers aoi aller à la bribe suivante pour frédéric tant pis pour eux. noble folie de josué, une fois entré dans la pour le prochain basilic, (la page suivante ► nous       au textes mis en ligne en ouvrir f.a.t.a. i ► le je serai le pilote aux yeux pour accéder au texte, les petites fleurs des il aurait voulu être     ton plaisir bruno mendonça le plus insupportable chez       le ciel nous savons tous, ici, que décembre 2001. il arriva que able comme capable de donner page suivante ► page aller à préparer le ciel i il tente de déchiffrer, page suivante ► page       l’ seul dans la rue je ris la  l’exposition  nous lirons deux extraits de passent .x. portes, entr’els nen at ne pui  tous ces chardonnerets la danse de       l’ aller à la bribe suivante tout mon petit univers en (dans mon ventre pousse une toutes sortes de papiers, sur il y a des objets qui ont la si tu es étudiant en bribes en ligne a   ciel !!!!       &nbs raphaël monticelli 30 juin jusqu’à il y a page suivante ► page 1 2 3 sommaire ► page suivante « h&eacut   encore une antoine simon 22 paroles de chaman tu morz est rollant, deus en ad antoine simon 26       la deuxième suite de toutes les i mes doigts se sont ouverts antoine simon 33 1 2  aller à l’échange sur ils s’étaient       sur la un besoin de couper comme de aller à la bribe suivante dont les secrets… à quoi normal 0 21 false fal     extraire 1) notre-dame au mur violet     hélas, la lecture de sainte page suivante ► page antoine simon 30       pav&eacu introibo ad altare abu zayd me déplait. pas sous ces étagements liquides à propos “la dernier vers aoi antoine simon 9 souvent je ne sais rien de m1       branches lianes ronces zacinto dove giacque il mio 1 2  page suivante ► page il y a tant de saints sur les plus terribles démodocos... Ça a bien un la prédication faite  née à page suivante ► page journée de sommaire ► page suivante     m2   ici, les choses les plus   tout est toujours en il était question non       la pour accéder au pdf, viallat © le château de retour au texte je suis celle qui trompe       montagne dernier vers aoi station 7 : as-tu vu judas se cliquez sur l’icône antoine simon 5 quatrième essai de  mise en ligne du texte et   riche de mes       à « pouvez-vous aller à la bribe suivante     chambre mes pensées restent reprise du site avec la madame dans l’ombre des toujours les lettres : ce texte m’a été année 2019 ► albert     rien la brume. nuages sommaire ► page suivante ainsi fut pétrarque dans les amants se suite de si elle est belle ? je     les fleurs du pour daniel farioli poussant autre essai d’un sans être grand page précédente retour à  au travers de toi je voile de nuit à la dernier vers aoi page suivante gérard       le carmelo arden quin est une page suivante ► r.m. a toi page précédente retour tromper le néant ki mult est las, il se dort   je n’ai jamais rien n’est plus ardu envoi du bulletin de bribes pénétrer dans ce jour, antoine simon 14 1 2 3  monde rassemblé       sous  le livre, avec       sur le today i eat my page précédente retour dieu faisait silence, mais dire que le livre est une page suivante ► page je reviens sur des       ce certains prétendent j’ai donc abstraction voir figuration nos voix aller à la bribe suivante sommaire ► page suivante clxvi deus li otreit (la sue) les photos et archives pour andré je t’enfourche ma et tout avait quatrième essai de libre de lever la tête       une quelques autres le travail de bernard ce 28 février 2002. ainsi va le travail de qui       la pluies et bruines, comment pour pierre theunissen la       je suis a propos d’une je n’aime pas les gens « amis rollant, de arbre épanoui au ciel clquez sur sommaire ► page ce poème est tiré du       il fin première le scribe ne retient       ton 1 2       au       & antoine simon 2 a inishmore chaque plante est la tentation du survol, à c’est ici, me s’égarer on constellations et faisant dialoguer       sabots je me souviens qu’à propos       dans le   se dernier vers que mort a la femme au sommaire ► page suivante ce qui aide à pénétrer le des conserves ! merci à la toile de   six formes de la page suivante ► page sous la pression des       les nécrologie   le texte suivant a marché ou souk ou j’oublie souvent et a quelques exceptions près pour nicolas lavarenne ma les premières textes mis en ligne en juin       à le tissu d’acier l’ami michel 1 2  encore la couleur, mais cette       "je  un livre écrit aller vers bribes, livres 1 Ç’avait été la 1 2  année 2018 ► année 2020       le long       deux  l’entretien  pour jean le   entrons maintenant 1 2  voici quelques années, les parents, l’ultime très malheureux... comme ce mur blanc l’ivresse de l’âge et je déambule et suis       mé bernard noël, droits la chaude caresse de       apparu quel ennui, mortel pour dans l’innocence des il a surgi sans crier ce qui fait tableau : ce dernier vers aoi il y a bien là, dans page suivante ► page sous l’occupation     nous avions       en cet univers sans aller à la bribe suivante régine robin, au seuil de l’atelier       dé       la traversé le lieu-dit de (vois-tu, sancho, je suis essai de nécrologie,       un d’ eurydice ou bien de       apr&egra       quand sauvage et fuyant comme a l’extrémité du couleur qui ne masque pas dernier vers aoi max charvolen, martin miguel présentation du projet 1 2        allong&e j’ai relu daniel biga,   saint paul trois       fourr&ea 199* passé galerie printemps breton, printemps a-t-il très saintes litanies titrer "claude viallat, hans freibach :    nous 1 2  la mastication des la force du corps, un temps hors du ….omme virginia par la   pour le prochain aucun hasard si se ils sortent toute trace fait sens. que petites proses sur terre face aux bronzes de miodrag six de l’espace urbain, granz fut li colps, li dux en “dans le dessin rare moment de bonheur, al matin, quant primes pert dans l’effilé de a la libération, les       tourneso un titre : il infuse sa ce jour là, je pouvais   je ne comprends plus antoine simon 21 pas sur coussin d’air mais derniers textes mis en page suivante ► page 1 2 3       au la pureté de la survie. nul présentation du projet attelage ii est une œuvre pour martin mult ben i fierent franceis e     sur la       banlieue au rayon des surgelés pur ceste espee ai dulor e page suivante page le nécessaire non la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Des écritures en Patchwork, tome 2 /

MARCEL ALOCCO

Il était une fois le groupe 70
© Marcel Alocco
Publication en ligne : 7 octobre 2009
Première publication : octobre 1986 / article dans revue d’art
Ecrivain(s) : Alocco

Max Charvolen, Martin Miguel et Serge Maccaferri travaillaient en relation depuis au moins deux ans quand la collaboration amorcée s’est élargie à Louis Chacallis, puis à Vivien Isnard. Quelques mois après, en mars 1970, à Nice, les cinq estimaient leurs convergences d’options plus fortes que certaines divergences apparentes ou réelles de leurs travaux, et ils formalisaient leurs échanges en créant le « Groupe 70 ». Pendant trois ans, ils confronteront leurs pratiques, participant ensemble, comme Groupe, à de nombreuses expositions : à Nice mais aussi au Musée de Céret, à Vence, Galerie A. de La Salle, à Grenoble, à Toulouse, à Limoges… et enfin dans le cadre de la Huitième Biennale de Paris (1973), manifestation après laquelle Chacallis et Isnard se séparant de leurs compagnons, le Groupe allait persister à trois, mais avec la collaboration critique régulière de Raphaël Monticelli.
 Quelques mois après le « Groupe 70 », en septembre, apparaissait à Paris un autre regroupement sur des positions voisines, tandis qu’un certain nombre de créateurs préféraient continuer une aventure solitaire. Tous avaient médité les positions de « B.M.P.T. » exprimées principalement par Michel Claura, Michel Parmentier et Daniel Buren – en octobre 1970 paraît « Limites Critiques » de Buren, (Ed Lambert, Paris). Ainsi le « Groupe 70 » partageait avec un certain nombre d’artistes, regroupés ou non, des préoccupations mettant en jeu la situation de l’œuvre (son « ex-poser ») et, dans leurs pratiques, le rapport matériel du pigment au subjectile en ses divers constituants. Mais eux prennent en compte plus particulièrement les effets de tensions, d’épaisseurs, de renversements ; ce qui allait les conduire rapidement à s’intéresser de façon concertée à la plasticité dans son implication à « l’ex-poser », donc à l’espace réel dans lequel se déploie la couleur et ses supports, dans le même temps où la pratique picturale prenait le pas sur le modèle pré-texte pour devenir le modèle de la peinture.
 Si cette propension à occuper l’espace, à développer la couleur en trois dimensions, a été évacuée ou atténuée chez les démissionnaires, le « Groupe 70 » actuel (Charvolen, Maccaferri, Miguel) persiste dans cette exploration, tandis que Chacallis a développé une gestualité appliquée à des modèles mythiques (Indiens, Derviches…) et Isnard une peinture simulant la figuration…
 L’exposition présentée cet automne 1986 par la Galerie Archétypes permettra, avec un aperçu des travaux récents de Chacallis, Charvolen, Isnard, Maccaferri et Miguel, de raviver dans nos mémoires leurs itinéraires et d’apprécier les écarts personnels survenus durant cette longue période, pour repenser peut-être plus précisément la place de chacun d’eux dans les arts plastiques depuis une quinzaine d’années.

 

Kanal n°25 octobre 1986

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP