BRIBES EN LIGNE
      sur ils s’étaient le pendu madame, on ne la voit jamais seins isabelle boizard 2005 dernier vers aoi dans le pays dont je vous l’instant criblé je serai toujours attentif à karles se dort cum hume  dans toutes les rues f le feu s’est   se f j’ai voulu me pencher dernier vers aoi le 19 novembre 2013, à la pour robert ainsi fut pétrarque dans a propos d’une mult ben i fierent franceis e pour nicolas lavarenne ma fragilité humaine.       dans "si elle est 1. il se trouve que je suis ils sortent   adagio   je       reine il tente de déchiffrer, comme c’est i en voyant la masse aux cliquetis obscène des f le feu m’a tu le sais bien. luc ne   maille 1 :que bernadette griot vient de       ...mai toutes ces pages de nos je suis occupé ces trois (mon souffle au matin     après       st       voyage       bonheu g. duchêne, écriture le l’erbe del camp, ki  tu ne renonceras pas. mon travail est une a claude b.   comme madame a des odeurs sauvages alocco en patchworck © accoucher baragouiner et ces    il       l̵ dieu faisait silence, mais onzième que d’heures 13) polynésie ki mult est las, il se dort tu le saiset je le vois je dors d’un sommeil de suite de sors de mon territoire. fais ce qui aide à pénétrer le     chant de …presque vingt ans plus reflets et echosla salle si tu es étudiant en pour gilbert ajout de fichiers sons dans     l’é quelques autres  de même que les       le       object le galop du poème me quand les mots toute une faune timide veille où l’on revient (ô fleur de courge... cet univers sans grant est la plaigne e large napolì napolì       bruyan (josué avait   que signifie je désire un quelques textes le temps passe dans la ce jour-là il lui “le pinceau glisse sur madame aux rumeurs ce qui importe pour je ne peins pas avec quoi, me je suis celle qui trompe régine robin, de sorte que bientôt la gaucherie à vivre,     les provisions       mouett cet article est paru dans le antoine simon 9 « e ! malvais       grimpa     surgi       m&eacu       o dernier vers aoi dernier vers aoi       vers le soir "pour tes c’est la chair pourtant d’abord l’échange des  la toile couvre les dans un coin de nice, autre petite voix à la mémoire de temps de cendre de deuil de quatrième essai de le grand combat : i.- avaler l’art par pour tant pis pour eux. j’oublie souvent et madame est toute le texte qui suit est, bien premier essai c’est "tu sais ce que c’est vos estes proz e vostre le lourd travail des meules pour mon épouse nicole les dieux s’effacent jamais je n’aurais ce À max charvolen et martin À max charvolen et tout est possible pour qui glaciation entre "ces deux là se  le "musée et c’était dans       é chaises, tables, verres, pour marcel   pour olivier madame est une     rien même si avant propos la peinture est dans les écroulements de tantes herbes el pre       l̵ l’heure de la spectacle de josué dit chaque jour est un appel, une       s̵ du bibelot au babilencore une     chambre   marcel coupé le sonà etait-ce le souvenir rien n’est pour mes enfants laure et       sur       midi       &n     un mois sans le soleil n’est pas paroles de chamantu il y a des objets qui ont la       neige       et tu ce pays que je dis est li emperere s’est       la       glouss outre la poursuite de la mise antoine simon 17       pass&e aux george(s) (s est la la langue est intarissable    seule au 1) notre-dame au mur violet 0 false 21 18 dernier vers aoi temps de bitume en fusion sur     extraire    de femme liseuse on peut croire que martine       voyage station 3 encore il parle (dans mon ventre pousse une       sous   le 10 décembre     tout autour dans les horizons de boue, de       sur gardien de phare à vie, au si grant dol ai que ne et que vous dire des l’illusion d’une approche d’une   jn 2,1-12 :       parfoi en ceste tere ad estet ja je déambule et suis       sur je sais, un monde se trois tentatives desesperees en cet anniversaire, ce qui villa arson, nice, du 17       banlie quatrième essai rares le corps encaisse comme il deuxième essai le « voici la question du récit à sylvie       au à la bonne quai des chargeurs de le lent déferlement a supposer quece monde tienne monde imaginal, tendresse du mondesi peu de ce jour là, je pouvais pour andrée      & « 8° de je suis bien dans   un vendredi la tentation du survol, à À perte de vue, la houle des  les trois ensembles genre des motsmauvais genre petit matin frais. je te nous savons tous, ici, que il souffle sur les collines langues de plomba la franchement, pensait le chef, les dernières       reine essai de nécrologie, rossignolet tu la m1             nuage patrick joquel vient de deux nouveauté, polenta "mais qui lit encore le la vie humble chez les     &nbs la terre a souvent tremblé avez-vous vu f le feu est venu,ardeur des le ciel est clair au travers j’ai perdu mon mise en ligne antoine simon 20 bribes en ligne a mesdames, messieurs, veuillez avant dernier vers aoi le recueil de textes il ne s’agit pas de on dit qu’agathe madame chrysalide fileuse dernier vers aoi vous dites : "un       apr&eg antoine simon 3 thème principal : depuis le 20 juillet, bribes après la lecture de toi, mésange à le coquillage contre l’attente, le fruit livre grand format en trois dernier vers aoi dernier vers aoi cinquième essai tout quand c’est le vent qui  je signerai mon je n’hésiterai       journ& là, c’est le sable et la vie est dans la vie. se non, björg,       pav&ea c’est pour moi le premier   anatomie du m et la réserve des bribes   entrons       grappe       soleil descendre à pigalle, se 1.- les rêves de carcassonne, le 06 dernier vers aoi quando me ne so itu pe seul dans la rue je ris la antoine simon 11 toulon, samedi 9 pour angelo c’est la distance entre  avec « a la       "       dans pour egidio fiorin des mots je meurs de soif dernier vers aoi al matin, quant primes pert introibo ad altare       en un noble folie de josué, violette cachéeton station 5 : comment    en accorde ton désir à ta quand les eaux et les terres macles et roulis photo se placer sous le signe de ouverture d’une       bonhe   la production ici. les oiseaux y ont fait       &eacut       &agrav j’ai travaillé faisant dialoguer à propos “la       sur pour qui veut se faire une mes pensées restent       deux tandis que dans la grande exacerbé d’air attendre. mot terrible. a la libération, les mais non, mais non, tu       la     pluie du écrirecomme on se un tunnel sans fin et, à  martin miguel vient     sur la mais jamais on ne  c’était c’est vrai si j’étais un bien sûrla       object       la on a cru à         &n je t’enlace gargouille voile de nuità la antoine simon 25 au labyrinthe des pleursils le geste de l’ancienne, la route de la soie, à pied,       le le travail de bernard       les nous avons affaire à de l’évidence       un du fond des cours et des deux mille ans nous poème pour       rampan il semble possible       sur le la cité de la musique pas même agnus dei qui tollis peccata pour le prochain basilic, (la guetter cette chose tout en travaillant sur les des quatre archanges que coupé en deux quand mi viene in mentemi pour helmut encore la couleur, mais cette neuf j’implore en vain tout mon petit univers en il en est des meurtrières. nous lirons deux extraits de   (dans le la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 69 | Pas à Pas 71 ->
Pas à Pas 70
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

L’appel tonitruant du muezzin qui électrise la ville entière, se répercute de mur en mur au creux des consciences – sommeil ou pas – et fige tout un continent.

Publication en ligne : 29 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette