BRIBES EN LIGNE
le ciel est clair au travers 1. il se trouve que je suis le franchissement des     nous chaises, tables, verres, à la bonne       la nice, le 30 juin 2000 vous avez rm : nous sommes en grant est la plaigne e large pour qui veut se faire une     les fleurs du madame déchirée       un   six formes de la maintenant il connaît le  je signerai mon la force du corps, ...et poème pour ( ce texte a       dans À max charvolen et quando me ne so itu pe ] heureux l’homme on préparait a christiane dont les secrets… à quoi antoine simon 28 carissimo ulisse,torna a pur ceste espee ai dulor e il aurait voulu être antoine simon 2 7) porte-fenêtre dernier vers aoi quelques textes ainsi va le travail de qui       le la danse de  les trois ensembles tout à fleur d’eaula danse       sur voici des œuvres qui, le  “la signification       grappe les routes de ce pays sont sainte marie, "je me tais. pour taire. là, c’est le sable et suite du blasphème de  dans toutes les rues dernier vers aoi il en est des noms comme du       m&eacu c’est ici, me cyclades, iii°       pourqu macles et roulis photo 1 et ma foi,       je abu zayd me déplait. pas de profondes glaouis la mort, l’ultime port, un verre de vin pour tacher giovanni rubino dit un nouvel espace est ouvert (josué avait lentement effleurer le ciel du bout des vous êtes il y a dans ce pays des voies l’ami michel       ...mai le 15 mai, à l’art c’est la seul dans la rue je ris la   tout est toujours en raphaël tu le sais bien. luc ne comme une suite de abstraction voir figuration je t’enfourche ma     &nbs antoine simon 14 les installations souvent,       sur des voix percent, racontent titrer "claude viallat, epuisement de la salle,       j̵ nécrologie pour le prochain basilic, (la   que signifie halt sunt li pui e mult halt nous lirons deux extraits de       l̵ ainsi fut pétrarque dans il n’est pire enfer que antoine simon 32 un homme dans la rue se prend       je très malheureux... temps de bitume en fusion sur de mes deux mains dans un coin de nice,       au le corps encaisse comme il dernier vers aoi (dans mon ventre pousse une       l̵ coupé en deux quand aux barrières des octrois je déambule et suis       " 1 la confusion des première       banlie j’ai parlé       gentil torna a sorrento ulisse torna tout est possible pour qui       au on croit souvent que le but avez-vous vu archipel shopping, la  “ne pas de proche en proche tous       le les lettres ou les chiffres et  riche de mes À la loupe, il observa       la       au       coude c’est parfois un pays raphaël macles et roulis photo 3 "si elle est descendre à pigalle, se       dans  dernier salut au pour jean marie on cheval   l’oeuvre vit son dernier vers aoi douce est la terre aux yeux madame, vous débusquez     ton ma chair n’est art jonction semble enfin mesdames, messieurs, veuillez noble folie de josué, nouvelles mises en si elle est belle ? je il arriva que mise en ligne d’un antoine simon 19 les grands une il faut dire les certains prétendent   on n’est  au travers de toi je spectacle de josué dit       sur le       le       avant lancinant ô lancinant Être tout entier la flamme les cuivres de la symphonie premier essai c’est les étourneaux ! me       ma sables mes parolesvous f tous les feux se sont       cette dessiner les choses banales dans les écroulements       etudiant à clere est la noit e la la bouche pleine de bulles l’une des dernières je t’enlace gargouille   dits de tout le problème pour jean-marie simon et sa       nuage mouans sartoux. traverse de si, il y a longtemps, les j’ai ajouté c’est pour moi le premier janvier 2002 .traverse sors de mon territoire. fais a la fin il ne resta que alocco en patchworck ©     à fragilité humaine. temps de pierres chercher une sorte de antoine simon 11 a la libération, les derniers vers sun destre  hier, 17 pierre ciel   je ne comprends plus sauvage et fuyant comme c’est une sorte de  “comment mille fardeaux, mille dans la caverne primordiale d’ eurydice ou bien de les plus vieilles ecrire les couleurs du monde   (dans le ecrire sur la fonction, « h&eacu à bernadette f qu’il vienne, le feu la terre nous poème pour et nous n’avons rien d’un bout à en cet anniversaire, ce qui li quens oger cuardise de la pour max charvolen 1)       soleil soudain un blanc fauche le attelage ii est une œuvre la vie est ce bruissement f dans le sourd chatoiement       la et que dire de la grâce il en est des meurtrières. si j’avais de son macles et roulis photo 4 rimbaud a donc  si, du nouveau je crie la rue mue douleur dans le respect du cahier des       "       m̵     chant de       voyage       pass&e dans l’innocence des       dans pas facile d’ajuster le     depuis glaciation entre       les marie-hélène       object nous dirons donc où l’on revient       le  improbable visage pendu les dessins de martine orsoni  avec « a la sixième si grant dol ai que ne     tout autour deuxième approche de la légende fleurie est pour andré toutes ces pages de nos les doigts d’ombre de neige       deux       sabots peinture de rimes. le texte       " samuelchapitre 16, versets 1 franchement, pensait le chef,       &eacut quatrième essai rares " je suis un écorché vif.   un vendredi nu(e), comme son nom ils avaient si longtemps, si guetter cette chose cinquième essai tout       dans il s’appelait     un mois sans       jardin journée de macles et roulis photo 6 dans les horizons de boue, de j’ai longtemps     dans la ruela dans les rêves de la je serai toujours attentif à quand il voit s’ouvrir, pure forme, belle muette, paroles de chamantu       crabe- juste un morz est rollant, deus en ad j’aime chez pierre un jour, vous m’avez ce qui fait tableau : ce       allong       dans       le       tourne chaque automne les il y a des objets qui ont la "ah ! mon doux pays, le coquillage contre ouverture de l’espace       ( quand sur vos visages les etait-ce le souvenir folie de josuétout est    si tout au long       aujour moisissures mousses lichens deux ce travail vous est station 1 : judas       dans vedo la luna vedo le quant carles oït la     sur la la pureté de la survie. nul frères et station 5 : comment exacerbé d’air 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi je ne sais pas si antoine simon 10 et que vous dire des antoine simon 33 temps de pierres dans la en introduction à c’est seulement au "l’art est-il       o constellations et (vois-tu, sancho, je suis pour marcel       un couleur qui ne masque pas je meurs de soif carissimo ulisse,torna a madame des forêts de elle ose à peine bien sûr, il y eut dernier vers aoi   entrons       voyage 0 false 21 18  le "musée comment entrer dans une le 2 juillet dernier vers aoi   dernier vers aoi qu’est-ce qui est en   ces notes l’homme est 13) polynésie ce jour là, je pouvais dernier vers doel i avrat,       reine souvent je ne sais rien de polenta f les rêves de  marcel migozzi vient de « e ! malvais reprise du site avec la dans les carnets   anatomie du m et exode, 16, 1-5 toute jusqu’à il y a Ç’avait été la envoi du bulletin de bribes diaphane est le mot (ou  dans le livre, le       ce cet article est paru dernier vers s’il ce texte m’a été clquez sur       arauca dix l’espace ouvert au       apparu ço dist li reis : sept (forces cachées qui 5) triptyque marocain  l’exposition  au matin du la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 66 | Pas à Pas 68 ->
Pas à Pas 67
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Chaque automne les hirondelles s’alignent sur la portée de mes fils électriques avant d’entonner leur incontournable chant d’adieu.

Publication en ligne : 26 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette