BRIBES EN LIGNE
    oued coulant introibo ad altare samuelchapitre 16, versets 1 tous ces charlatans qui bien sûr, il y eut     sur la       au       sur le       embarq bribes en ligne a quand les mots de pa(i)smeisuns en est venuz alocco en patchworck © avec marc, nous avons dire que le livre est une morz est rollant, deus en ad       dans je n’hésiterai  la lancinante le proche et le lointain  l’exposition  madame, on ne la voit jamais la bouche pure souffrance     nous tendresse du mondesi peu de toulon, samedi 9 c’est la chair pourtant f le feu s’est rien n’est       la       sur ce poème est tiré du j’ai ajouté       sur bernard dejonghe... depuis la cité de la musique c’était une  monde rassemblé l’impossible       retour autre citation siglent a fort e nagent e clquez sur nous avancions en bas de À peine jetés dans le rêve, cauchemar, merci au printemps des un soir à paris au j’ai donné, au mois ce pays que je dis est le bulletin de "bribes       apparu dernier vers aoi un trait gris sur la a propos d’une quelques autres       juin   pour le prochain « h&eacu dernier vers aoi josué avait un rythme     surgi       &agrav       fleur in the country je serai toujours attentif à et que dire de la grâce il en est des noms comme du madame déchirée en ceste tere ad estet ja antoine simon 11 le vieux qui   je ne comprends plus deuxième approche de la mort, l’ultime port, vous avez il ne s’agit pas de dans le train premier sixième face aux bronzes de miodrag passet li jurz, la noit est tout le problème       je et la peur, présente coupé le sonà antoine simon 7 soudain un blanc fauche le le 28 novembre, mise en ligne       la la deuxième édition du je désire un passent .x. portes, si, il y a longtemps, les trois tentatives desesperees       glouss  martin miguel vient sept (forces cachées qui       sur station 5 : comment dans la caverne primordiale     &nbs etait-ce le souvenir   pour olivier       fleure       dans pour michèle gazier 1       droite dimanche 18 avril 2010 nous les doigts d’ombre de neige  c’était       l̵       entre macles et roulis photo 6       (       la pie       dans les amants se le ciel de ce pays est tout des voix percent, racontent les étourneaux ! se placer sous le signe de pour dernier vers aoi   nous sommes il était question non       b&acir antoine simon 17 etudiant à       " que reste-t-il de la ce qui fait tableau : ce       en dernier vers aoi cyclades, iii°   de tantes herbes el pre dans le respect du cahier des polenta autre essai d’un le samedi 26 mars, à 15       et tu toute trace fait sens. que violette cachéeton ouverture d’une deuxième essai dernier vers aoi le lent déferlement  le livre, avec  tu ne renonceras pas. quel étonnant 1) la plupart de ces       alla rien n’est plus ardu frères et       assis le 15 mai, à       l̵   adagio   je écrirecomme on se petit matin frais. je te       " bal kanique c’est pour jean-louis cantin 1.- a ma mère, femme parmi 0 false 21 18 marcel alocco a lu le choeur des femmes de ouverture de l’espace       bien       " pour jacqueline moretti, la vie est ce bruissement dans l’innocence des traquer assise par accroc au bord de     quand mais jamais on ne     le cygne sur préparation des tu le sais bien. luc ne       apr&eg je n’ai pas dit que le  “s’ouvre tu le saiset je le vois la poésie, à la religion de josué il dernier vers doel i avrat, après la lecture de   je n’ai jamais "tu sais ce que c’est "moi, esclave" a en introduction à c’est vrai       ...mai encore la couleur, mais cette lancinant ô lancinant  pour jean le   ces notes ce qu’un paysage peut démodocos... Ça a bien un   pour théa et ses et voici maintenant quelques       la quand les eaux et les terres deuxième essai le  l’écriture art jonction semble enfin r.m.a toi le don des cris qui       il 10 vers la laisse ccxxxii bien sûrla suite du blasphème de vous êtes dernier vers aoi ma voix n’est plus que noble folie de josué, “dans le dessin station 7 : as-tu vu judas se   la production au programme des actions depuis le 20 juillet, bribes nous viendrons nous masser       ce et combien  on peut passer une vie   six formes de la dernier vers aoi   dernier vers aoi   à la mémoire de le 2 juillet et si tu dois apprendre à       st       fourmi a toi le don des cris qui     ton que d’heures mougins. décembre       le       ce vedo la luna vedo le les dessins de martine orsoni    il la littérature de i mes doigts se sont ouverts       je quatrième essai de huit c’est encore à     à suite de       grappe l’appel tonitruant du  au mois de mars, 1166 a la fin il ne resta que si j’avais de son 1- c’est dans  hier, 17 elle disposait d’une       pav&ea un verre de vin pour tacher la pureté de la survie. nul "et bien, voilà..." dit pourquoi yves klein a-t-il rêves de josué, j’ai perdu mon       je toutes sortes de papiers, sur     longtemps sur dernier vers aoi au labyrinthe des pleursils       o bientôt, aucune amarre pas sur coussin d’air mais pour lee béatrice machet vient de       dans       le       la il tente de déchiffrer, générations       " (À l’église antoine simon 5 l’ami michel       avant pour michèle gazier 1) autre citation"voui   ces sec erv vre ile carles li reis en ad prise sa il pleut. j’ai vu la       m̵     pluie du c’est le grand le 19 novembre 2013, à la voudrais je vous « e ! malvais grant est la plaigne e large       longte       dans       enfant régine robin, seul dans la rue je ris la 0 false 21 18 edmond, sa grande pas de pluie pour venir pour jean marie gardien de phare à vie, au ecrire les couleurs du monde villa arson, nice, du 17   anatomie du m et       maquis Ç’avait été la       au ce texte m’a été le recueil de textes (josué avait libre de lever la tête (elle entretenait janvier 2002 .traverse on dit qu’agathe       rampan tendresses ô mes envols  jésus toutes ces pages de nos       j̵       d&eacu a grant dulur tendrai puis le grand combat : pour maguy giraud et   l’oeuvre vit son       au dans ce périlleux       au heureuse ruine, pensait normalement, la rubrique au matin du ] heureux l’homme   iv    vers le scribe ne retient    tu sais a l’aube des apaches, douze (se fait terre se n’ayant pas je t’enfourche ma l’illusion d’une j’ai en réserve viallat © le château de dernier vers aoi mon travail est une       en carles respunt : jusqu’à il y a dernier vers aoi   au milieu de À max charvolen et martin ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi le geste de l’ancienne, il n’était qu’un preambule – ut pictura pour andrée l’éclair me dure,     le       le sequence 6   le pour andré villers 1)       sabots 1 la confusion des pur ceste espee ai dulor e  les trois ensembles     une abeille de       la il en est des meurtrières. pour andré pour le prochain basilic, (la giovanni rubino dit rossignolet tu la " je suis un écorché vif.       le (ô fleur de courge... deuxième patrick joquel vient de temps où le sang se madame chrysalide fileuse ( ce texte a c’est une sorte de iloec endreit remeint li os souvent je ne sais rien de du bibelot au babilencore une pour jean-marie simon et sa   né le 7 deuxième apparition  pour le dernier jour la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 66 | Pas à Pas 68 ->
Pas à Pas 67
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Chaque automne les hirondelles s’alignent sur la portée de mes fils électriques avant d’entonner leur incontournable chant d’adieu.

Publication en ligne : 26 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette