BRIBES EN LIGNE
issent de mer, venent as les premières       le violette cachéeton clers est li jurz et li  les trois ensembles   ces notes Être tout entier la flamme       jardin    de femme liseuse       en       marche       dans pour martine, coline et laure       fourmi equitable un besoin sonnerait dernier vers aoi bernadette griot vient de       au c’est extrêmement lentement, josué maintenant il connaît le j’aime chez pierre les oiseaux s’ouvrent "moi, esclave" a dernier vers aoi grant est la plaigne e large  la toile couvre les la gaucherie à vivre, dire que le livre est une     m2 &nbs le samedi 26 mars, à 15 tout à fleur d’eaula danse       la pie intendo... intendo ! nouvelles mises en alocco en patchworck © et tout avait j’ai travaillé les doigts d’ombre de neige       l̵ sur la toile de renoir, les g. duchêne, écriture le       pour dessiner les choses banales   anatomie du m et     oued coulant         or ce 28 février 2002. dernier vers aoi dernier vers aoi l’art c’est la comme ce mur blanc préparation des derniers  marcel migozzi vient de « voici heureuse ruine, pensait cet article est paru dans le le 23 février 1988, il il tente de déchiffrer, clquez sur merci à la toile de       &ccedi     cet arbre que à la mémoire de comme c’est j’ai donné, au mois un nouvel espace est ouvert si tu es étudiant en dernier vers s’il       l̵ c’était une dernier vers aoi       voyage "ces deux là se l’art n’existe pour pierre theunissen la À peine jetés dans le 1254 : naissance de       longte vertige. une distance   3   

les sors de mon territoire. fais "et bien, voilà..." dit antoine simon 9 c’est pour moi le premier pour martine     faisant la je me souviens de       quand mon cher pétrarque, à sylvie vous deux, c’est joie et un soir à paris au glaciation entre carles li reis en ad prise sa aux barrières des octrois certains prétendent genre des motsmauvais genre         &n de tantes herbes el pre       object halt sunt li pui e mult halt chaises, tables, verres, giovanni rubino dit abu zayd me déplait. pas       une       apr&eg reflets et echosla salle le 2 juillet avez-vous vu "le renard connaît chairs à vif paumes en ceste tere ad estet ja quand les eaux et les terres dans les écroulements il y a tant de saints sur       le      & la lecture de sainte ouverture d’une effleurer le ciel du bout des la mort, l’ultime port, en 1958 ben ouvre à dernier vers aoi cinq madame aux yeux toute une faune timide veille …presque vingt ans plus à propos des grands et si tu dois apprendre à qu’est-ce qui est en temps de cendre de deuil de       deux     chambre 1 la confusion des       bruyan le 28 novembre, mise en ligne mult est vassal carles de les étourneaux !       dans temps où les coeurs       pass&e pour michèle gazier 1  dans le livre, le en cet anniversaire, ce qui       je pour egidio fiorin des mots antoine simon 31       sur ses mains aussi étaient une autre approche de passent .x. portes, (de)lecta lucta   ce texte m’a été je suis       la dans le train premier       sur  de même que les eurydice toujours nue à       et tu       il du bibelot au babilencore une la liberté s’imprime à ici. les oiseaux y ont fait dans ce périlleux on trouvera la video ce qui fascine chez 1- c’est dans béatrice machet vient de pour jean marie   maille 1 :que     surgi diaphane est le antoine simon 13 et il fallait aller debout folie de josuétout est 1) notre-dame au mur violet je reviens sur des il est le jongleur de lui (À l’église       montag       reine antoine simon 28 allons fouiller ce triangle les durand : une "nice, nouvel éloge de la ecrire les couleurs du monde avant propos la peinture est marché ou souk ou « e ! malvais tu le saiset je le vois deuxième essai le       baie bien sûr, il y eut bien sûrla je m’étonne toujours de la       banlie pour le prochain basilic, (la cinquième citationne       le       cerisi macao grise certains soirs, quand je       dans  pour jean le le coeur du pour lee tant pis pour eux. ma voix n’est plus que l’heure de la ainsi fut pétrarque dans       deux rare moment de bonheur, la brume. nuages la fraîcheur et la d’abord l’échange des références : xavier derniers vers sun destre errer est notre lot, madame, dans l’innocence des       &agrav six de l’espace urbain, dernier vers aoi  tu ne renonceras pas. madame porte à écoute, josué,       magnol sixième  dernières mises cliquetis obscène des       dans le ciel est clair au travers 1257 cleimet sa culpe, si franchement, pensait le chef, quant carles oït la   j’ai souvent de proche en proche tous vos estes proz e vostre dans un coin de nice, la deuxième édition du on peut croire que martine dernier vers aoi elle ose à peine   que signifie antoine simon 12       bien       m̵       " madame dans l’ombre des       le  improbable visage pendu normal 0 21 false fal       st vous avez madame chrysalide fileuse je n’ai pas dit que le présentation du dans les carnets "tu sais ce que c’est il en est des meurtrières.   pour théa et ses raphaël       la     après là, c’est le sable et À l’occasion de  c’était    nous il en est des noms comme du voici des œuvres qui, le pour m.b. quand je me heurte le proche et le lointain rien n’est plus ardu  ce qui importe pour  dans toutes les rues exode, 16, 1-5 toute les amants se pour marcel ...et poème pour dernier vers aoi gardien de phare à vie, au       l̵ il n’était qu’un j’ai changé le descendre à pigalle, se  dernier salut au si grant dol ai que ne accoucher baragouiner     le cygne sur quand c’est le vent qui sous la pression des vedo la luna vedo le le lent tricotage du paysage  hier, 17       crabe- toute trace fait sens. que ajout de fichiers sons dans tu le sais bien. luc ne pour jean-louis cantin 1.-       dans       midi « 8° de et voici maintenant quelques toutes sortes de papiers, sur la fonction,       dans "si elle est et c’était dans jouer sur tous les tableaux       force  “ne pas martin miguel art et pour michèle gazier 1) un besoin de couper comme de 0 false 21 18 v.- les amicales aventures du avant dernier vers aoi       ( « pouvez-vous couleur qui ne masque pas nous lirons deux extraits de dentelle : il avait les plus terribles elle disposait d’une       le       le c’est la peur qui fait station 5 : comment la terre nous après la lecture de       au je dors d’un sommeil de j’ai ajouté       fourr&       cette  “la signification       dans       pass&e       sur le nous viendrons nous masser tout est prêt en moi pour nos voix attention beau karles se dort cum hume madame est la reine des cet univers sans       un       ce pour michèle       apparu tout en vérifiant au rayon des surgelés a propos d’une f les rêves de ce qui aide à pénétrer le l’attente, le fruit trois tentatives desesperees     rien paysage de ta tombe  et approche d’une  il y a le le 26 août 1887, depuis dernier vers aoi dans l’effilé de il y a dans ce pays des voies pas sur coussin d’air mais bruno mendonça dans ce pays ma mère  “s’ouvre ce le geste de l’ancienne, exacerbé d’air mais non, mais non, tu a la femme au marcel alocco a   la production et  riche de mes pour mireille et philippe carissimo ulisse,torna a pour jean-marie simon et sa apaches : tous ces charlatans qui station 4 : judas      nous bal kanique c’est au labyrinthe des pleursils pour julius baltazar 1 le   marcel le numéro exceptionnel de suite du blasphème de la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Embarqués sur un pédalo | Une poignée ->
Aujourd’hui dans le bruit de la ville
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

aujourd’hui dans le bruit de la ville

un homme veille

et sa couche est torride

Publication en ligne : 6 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette