BRIBES EN LIGNE
titrer "claude viallat, d’un bout à pour jean-louis cantin 1.- la langue est intarissable rare moment de bonheur,       deux dans l’innocence des madame a des odeurs sauvages sequence 6   le dernier vers aoi cet article est paru dans le dernier vers aoi  martin miguel vient       pass&e les premières c’est une sorte de  tous ces chardonnerets   que signifie pour jean gautheronle cosmos Être tout entier la flamme les plus vieilles toi, mésange à ses mains aussi étaient iv.- du livre d’artiste antoine simon 17       é a propos de quatre oeuvres de     un mois sans au seuil de l’atelier       rampan ce le soleil n’est pas  tu vois im font chier j’oublie souvent et quand il voit s’ouvrir, a christiane n’ayant pas bernard dejonghe... depuis tendresse du mondesi peu de une fois entré dans la "et bien, voilà..." dit carmelo arden quin est une attelage ii est une œuvre je t’ai admiré, tous feux éteints. des de sorte que bientôt ( ce texte a tout le problème       le       dans f les feux m’ont l’éclair me dure, que reste-t-il de la montagnesde dans l’innocence des       voyage un temps hors du seins isabelle boizard 2005  de même que les les étourneaux ! les parents, l’ultime passet li jurz, la noit est epuisement de la salle, nos voix laure et pétrarque comme les doigts d’ombre de neige clquez sur       bonhe antoine simon 28 sainte marie, un tunnel sans fin et, à le nécessaire non rien n’est 1 au retour au moment assise par accroc au bord de r.m.a toi le don des cris qui       je me des quatre archanges que le tissu d’acier il s’appelait       " macles et roulis photo 3 nouvelles mises en charogne sur le seuilce qui c’est pour moi le premier       que et si au premier jour il suite de quai des chargeurs de   1) cette station 5 : comment       entre  la toile couvre les pour gilbert  la lancinante clers est li jurz et li ...et poème pour pour mon épouse nicole 1.- les rêves de     de rigoles en pierre ciel       montag les dieux s’effacent en introduction à       vu il ne sait rien qui ne va       droite ouverture de l’espace     pourquoi la liberté s’imprime à       les et tout avait je meurs de soif la mastication des dans les écroulements aux george(s) (s est la quel ennui, mortel pour paroles de chamantu la mort d’un oiseau. coupé le sonà   anatomie du m et mise en ligne       souvent je ne sais rien de je dors d’un sommeil de       m̵ quel étonnant quelque chose la terre nous attention beau a ma mère, femme parmi À perte de vue, la houle des bribes en ligne a       cerisi antoine simon 25 très saintes litanies là, c’est le sable et       sur noble folie de josué, dernier vers s’il nice, le 18 novembre 2004 la brume. nuages       juin poussées par les vagues démodocos... Ça a bien un des quatre archanges que       st à la mémoire de pas de pluie pour venir il est le jongleur de lui v.- les amicales aventures du journée de       ton pur ceste espee ai dulor e tout est prêt en moi pour coupé en deux quand       tourne dernier vers aoi       sur en cet anniversaire, ce qui       0 false 21 18       m̵ est-ce parce que, petit, on avec marc, nous avons     double bien sûrla rêves de josué, tant pis pour eux. autre essai d’un i mes doigts se sont ouverts non... non... je vous assure, j’aime chez pierre rêve, cauchemar,     " josué avait un rythme le bulletin de "bribes reprise du site avec la au rayon des surgelés et si tu dois apprendre à       embarq j’ai parlé       dans passet li jurz, si turnet a  pour de 5) triptyque marocain     le l’impression la plus dentelle : il avait pour mes enfants laure et  dernier salut au antoine simon 9  dernières mises deuxième apparition de       banlie       m&eacu s’égarer on voudrais je vous avant propos la peinture est deuxième essai quatre si la mer s’est dernier vers aoi paien sunt morz, alquant faisant dialoguer a dix sept ans, je ne savais       pass&e napolì napolì toutes ces pages de nos la question du récit de pareïs li seit la  le livre, avec       arauca       deux s’ouvre la station 3 encore il parle vous avez il y a des objets qui ont la le 15 mai, à quatrième essai rares saluer d’abord les plus sept (forces cachées qui arbre épanoui au ciel sous la pression des pour qui veut se faire une un trait gris sur la 1 la confusion des l’illusion d’une À max charvolen et les durand : une voici des œuvres qui, le antoine simon 26 "je me tais. pour taire. mes pensées restent ouverture d’une       fourmi       au       dans le pendu       s̵ pure forme, belle muette,       fleur       " tout à fleur d’eaula danse ce jour là, je pouvais dans ce pays ma mère bribes en ligne a certains prétendent       avant le ciel est clair au travers il n’est pire enfer que       le       et marché ou souk ou ici, les choses les plus nous dirons donc l’existence n’est raphaËl       &agrav       le       jardin     rien pour jacqueline moretti,       sur si elle est belle ? je l’appel tonitruant du i en voyant la masse aux recleimet deu mult petit matin frais. je te chercher une sorte de neuf j’implore en vain la bouche pure souffrance allons fouiller ce triangle antoine simon 33 et ces abstraction voir figuration grande lune pourpre dont les       reine sixième     faisant la antoine simon 23 a la fin il ne resta que f le feu s’est printemps breton, printemps pour michèle gazier 1) a la libération, les ainsi alfred… À max charvolen et martin dernier vers aoi antoine simon 13 c’est seulement au sa langue se cabre devant le dans le train premier       voyage       en ne pas négocier ne quand les mots       le eurydice toujours nue à toute une faune timide veille     les fleurs du si grant dol ai que ne       qui       midi tandis que dans la grande       bruyan et encore  dits douze (se fait terre se dont les secrets… à quoi   marcel autre citation"voui       un béatrice machet vient de temps où le sang se f le feu est venu,ardeur des onze sous les cercles       " pour robert       b&acir       pav&ea elle disposait d’une pour raphaël max charvolen, martin miguel aucun hasard si se     une abeille de fontelucco, 6 juillet 2000 antoine simon 22 la tentation du survol, à   jn 2,1-12 : ne faut-il pas vivre comme       le granz fut li colps, li dux en  un livre écrit       aux c’était une a l’aube des apaches, mon travail est une chairs à vif paumes antoine simon 11       magnol du fond des cours et des agnus dei qui tollis peccata  de la trajectoire de ce la prédication faite pour philippe   ces notes vous deux, c’est joie et     tout autour   au milieu de pour michèle aueret antoine simon 31 (en regardant un dessin de violette cachéeton difficile alliage de       pour       le on croit souvent que le but premier vers aoi dernier       grimpa l’ami michel approche d’une  monde rassemblé prenez vos casseroles et antoine simon 27 ce pays que je dis est 0 false 21 18       la bernadette griot vient de o tendresses ô mes exacerbé d’air deux nouveauté, moisissures mousses lichens       vu ce texte m’a été il faut aller voir branches lianes ronces diaphane est le rita est trois fois humble. « voici l’évidence "si elle est madame, vous débusquez une errance de dernier vers doel i avrat,       ma ajout de fichiers sons dans couleur qui ne masque pas merci à marc alpozzo   iv    vers introibo ad altare dans un coin de nice, vous dites : "un dernier vers aoi dernier vers aoi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Boulanger, Pascal > Un ciel ouvert en toute saison

PASCAL BOULANGER

<- Exergue | J’entends sonner les secondes ->
Quand vous serez tout simplement là
© Pascal Boulanger
Ecrivain(s) : Boulanger
Clefs : poésie

Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du néant.

Publication en ligne : 26 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette