BRIBES EN LIGNE
histoire de signes . nous avancions en bas de au matin du   1) cette rossignolet tu la pour accéder au pdf, josué avait un rythme       soleil la galerie chave qui beaucoup de merveilles l’entreprise dont je me       gentil quand nous rejoignons, en pour mes enfants laure et   la baie des anges autre petite voix et ces le plus insupportable chez agnus dei qui tollis peccata       grimpant sans être grand il avait accepté       sur le   se 199* passé galerie il y a longtemps,       ruelle a toi le don des cris qui pour mon épouse nicole granz est li calz, si se antoine simon 13 pour m.b. quand je me heurte  zones gardées de le "patriote", (elle entretenait « mais qui lit a la femme au 1 2  tendresses ô mes envols dernier vers aoi   je t’enfourche ma       allong&e j’aime chez pierre dernier vers aoi n’ayant pas À peine jetés dans le  les éditions de 1 2  ma mémoire ne peut me la route de la soie, à pied, dans un coin de nice, au labyrinthe des pleursils deuxième approche de il existe au moins deux madame dans l’ombre des carles respunt : j’entends sonner les   en grec, morías juste un comment entrer dans une le travail de bernard la littérature de à la bonne de l’autre le bulletin de le temps passe si vite,       apr&egra a ma mère, femme parmi se reprendre. creuser son       les       deux ainsi fut pétrarque dans madame déchirée morz est rollant, deus en ad vous êtes chairs à vif paumes « 8° de ce texte m’a été       il troisième essai       montagne 1 2 deux ajouts ces derniers       bien là, c’est le sable et « la musique, antoine simon 10 granz fut li colps, li dux en   maille 1 : que grande lune pourpre dont les portrait. 1255 : voudrais je vous bien sûr la la mastication des 1 2        à antoine simon 3 et te voici humanité a christiane     pourquoi tu       dans ce texte se présente la vie est dans la vie. se j’ai relu daniel biga, pour martine merle noir  pour pour jean-marie simon et sa envoi du bulletin de bribes quand les mots       tourneso certains soirs, quand je pour andré    courant cet article est paru dans le le coquillage contre la vie humble chez les pour robert à la mémoire thème principal : l’illusion d’une un tunnel sans fin et, à frères et et encore   dits pierre ciel bribes dans le nid de  il y a le châssis,    regardant     le cygne sur ço dist li reis :       bonheur     quand basile percey priest lake sur les antoine simon 20 nous serons toujours ces pour ma si tu es étudiant en le numéro exceptionnel de sables mes paroles vous  la lancinante vous dites : "un i en voyant la masse aux       pass&eac station 7 : as-tu vu judas se       le       retourn& dernier vers aoi il souffle sur les collines       (       voyage bien sûr, il y eut non, björg, s’il mon cher pétrarque, nous avons affaire à de clers est li jurz et li la musique est le parfum de inoubliables, les dernier vers aoi  un livre écrit       au le vieux qui le 15 mai, à mise en ligne pour accéder au vingtième       le ciel       pass&eac autre citation jamais je n’aurais des quatre archanges que passet li jurz, la noit est « e ! malvais       au       l’ mesdames, messieurs, veuillez ici. les oiseaux y ont fait       allong&e     nous avions 1 2  je suis celle qui trompe antoine simon 16       &       la   pour adèle et le désir de faire avec       au fond je n’aime pas ce monde.     m2   j’ai travaillé deux nouveauté,       aux si c’est ça, 1254 : naissance de dernier vers aoi nous viendrons nous masser effleurer le ciel du bout des vedo la luna vedo le cher bernard <script     d’un côté pas sur coussin d’air mais de la quand sur vos visages les 7) porte-fenêtre antoine simon 18 c’est vrai       sur la madame, on ne la voit jamais       la    au balcon   un « amis rollant, de     rien quand c’est le vent qui       dans toute une faune timide veille vous deux, c’est joie et 1- ai-je reçu une c’est le grand       sur le dans l’effilé de mougins. décembre pour lee 1 2  dernier vers aoi dorothée vint au monde antoine simon 7 d’abord un curieux rafale n° 10 ici arbre épanoui au ciel approche d’une abu zayd me déplait. pas       au pas dans ce périlleux la poésie, à la les cuivres de la symphonie et la peur, présente       au f le feu m’a madame est la reine des nice, le 30 juin 2000 1. il se trouve que je suis  le "musée trois (mon souffle au matin quelque temps plus tard, de i.- avaler l’art par nos voix le passé n’est si vous entendez le lac janvier 2002 .traverse  dans toutes les rues carissimo ulisse, torna a et que dire de la grâce halt sunt li pui e mult halt au centre des quartiers de pour voir le cahier 18,   ces sec erv vre ile petites proses sur terre       parfois equitable un besoin sonnerait je suis dans l’innocence des dernier vers aoi on cheval de proche en proche tous ] heureux l’homme sauvage et fuyant comme lorsqu’on connaît une l’homme est  la toile couvre les       à (dans mon ventre pousse une et combien dans le train premier il semble possible Être tout entier la flamme 1 2  pour daniel farioli poussant suite de le 23 février 1988, il macles et roulis photo la cité de la musique   j’ai souvent       maquis coupé en deux quand l’attente, le fruit       le j’oublie souvent et       voyage dernier vers aoi il est le jongleur de lui   anatomie du m et       six derniers textes mis en bernadette griot vient de tu le sais bien. luc ne j’ai donné, au mois  tu vois im font chier et si tu dois apprendre à l’heure de la 1 2  je n’hésiterai beatrice machet le       la exacerbé d’air le ciel de ce pays est tout       entre saluer d’abord les plus       deux antoine simon 12 l’évidence soudain un blanc fauche le 1257 cleimet sa culpe, si (josué avait lentement de sorte que bientôt f toutes mes   pour olivier     dans la rue la petit matin frais. je te une errance de       le long l’erbe del camp, ki li emperere s’est du bibelot au babil encore il tente de déchiffrer, antoine simon 23 réponse de michel et tout avait       longtemp a dix sept ans, je ne savais la bouche pleine de bulles c’est la chair pourtant (la numérotation des de profondes glaouis     à clers fut li jurz e li folie de josué tout a propos de quatre oeuvres de se placer sous le signe de 0- souviens-toi. sa introibo ad altare     les provisions 1 2        fourmi&n deux mille ans nous       sur le derniers textes mis en c’était une       apparu traquer c’est pour moi le premier douce est la terre aux yeux       descenda peinture de rimes. le texte pour egidio fiorin des mots     du faucon       en deux       dans la écrire comme on se dans le respect du cahier des  l’entretien rafale  hier, 17 normalement, la rubrique la deuxième édition du       ce qui l’instant criblé quand les eaux et les terres dernier vers aoi marché ou souk ou       vu les       m’       pav&eacu       fourr&ea       dans c’est ici, me cliquetis obscène des le lourd travail des meules l’eau froide de l’anse les avenues de ce pays 13) polynésie une fois entré dans la village de poussière et de       fleurett       sur les bribes en ligne a bel équilibre et sa a supposer que ce monde nice, le 18 novembre 2004 a la libération, les   d’un coté, marie-hélène de pareïs li seit la le flot pâle des maisons       la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 57 | Pas à Pas 59 ->
Pas à Pas 58
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Ce qui aide à pénétrer le vif de l’espace ouvert sous les yeux : quelques lignes tranchées, fusantes sous le flux et reflux de la lumière. Le sillage et le phare.

Publication en ligne : 17 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP