BRIBES EN LIGNE
les dieux s’effacent madame des forêts de dans la caverne primordiale n’ayant pas quatrième essai de le 19 novembre 2013, à la on cheval tout en travaillant sur les de mes deux mains dernier vers aoi       dans le 26 août 1887, depuis villa arson, nice, du 17 elle ose à peine temps de cendre de deuil de a dix sept ans, je ne savais raphaël     les fleurs du al matin, quant primes pert cinquième citationne       dans seins isabelle boizard 2005       l̵ c’est la distance entre       sur une il faut dire les janvier 2002 .traverse  l’écriture je serai toujours attentif à   jn 2,1-12 : "tu sais ce que c’est la chaude caresse de       longte antoine simon 2 et il fallait aller debout ses mains aussi étaient la bouche pure souffrance paysage de ta tombe  et Être tout entier la flamme dernier vers que mort pour le prochain basilic, (la       su dessiner les choses banales       descen dernier vers aoi mais non, mais non, tu antoine simon 33       &agrav archipel shopping, la je crie la rue mue douleur le lourd travail des meules  les œuvres de rita est trois fois humble.   né le 7 la vie humble chez les       deux       deux un tunnel sans fin et, à quand nous rejoignons, en les amants se toutes sortes de papiers, sur quand sur vos visages les   voici donc la antoine simon 19   se un jour nous avons nous serons toujours ces à f dans le sourd chatoiement   iv    vers essai de nécrologie,       en un verre de vin pour tacher beaucoup de merveilles la brume. nuages reprise du site avec la pas une année sans évoquer bernard dejonghe... depuis   ces notes gardien de phare à vie, au tout le problème       pass&e le recueil de textes       soleil de toutes les nous savons tous, ici, que agnus dei qui tollis peccata siglent a fort e nagent e au rayon des surgelés nos voix l’impression la plus  dernier salut au   marcel dans les rêves de la pour michèle aueret antoine simon 23 les étourneaux !       l̵ mult est vassal carles de mais jamais on ne       nuage pour philippe dans l’innocence des madame porte à pour anne slacik ecrire est       embarq l’heure de la       m̵ 1 au retour au moment       sur nous dirons donc au programme des actions et si tu dois apprendre à imagine que, dans la heureuse ruine, pensait laure et pétrarque comme  marcel migozzi vient de 1257 cleimet sa culpe, si il en est des noms comme du pour alain borer le 26   dits de   un vendredi       le       tourne 0 false 21 18 la musique est le parfum de       chaque antoine simon 9       pass&e on peut croire que martine c’est parfois un pays   l’oeuvre vit son halt sunt li pui e mult halt la terre a souvent tremblé       ma les dessins de martine orsoni mon travail est une       journ&       montag la fraîcheur et la bal kanique c’est dans les hautes herbes madame, on ne la voit jamais mise en ligne d’un on préparait       le     double sequence 6   le le 15 mai, à   tout est toujours en   (dans le le géographe sait tout iv.- du livre d’artiste temps où le sang se après la lecture de rêve, cauchemar,       banlie  la lancinante allons fouiller ce triangle macles et roulis photo 1 “le pinceau glisse sur a christiane pas de pluie pour venir la littérature de je suis celle qui trompe il tente de déchiffrer, macao grise accoucher baragouiner         &n l’existence n’est histoire de signes . préparation des     à antoine simon 20       sur approche d’une   j’ai souvent recleimet deu mult un trait gris sur la tu le sais bien. luc ne       apr&eg la prédication faite dernier vers aoi   c’est vrai le temps passe dans la petites proses sur terre       pass&e chaque automne les À perte de vue, la houle des quatrième essai rares si, il y a longtemps, les madame aux rumeurs deuxième josué avait un rythme la force du corps,       arauca sous l’occupation napolì napolì il semble possible li emperere par sa grant      & pour andré la lecture de sainte   un       st pour mes enfants laure et       sur même si passent .x. portes, mesdames, messieurs, veuillez       b&acir       j̵       allong     surgi macles et roulis photo 3 ce paysage que tu contemplais dernier vers aoi epuisement de la salle,       un le glacis de la mort clere est la noit e la attelage ii est une œuvre certains prétendent temps où les coeurs grande lune pourpre dont les     m2 &nbs dernier vers aoi marie-hélène dans un coin de nice, f le feu m’a       & troisième essai six de l’espace urbain,     pourquoi g. duchêne, écriture le viallat © le château de         bonhe abstraction voir figuration un jour, vous m’avez 13) polynésie tendresses ô mes envols en cet anniversaire, ce qui pure forme, belle muette,       &agrav livre grand format en trois  pour jean le   le 10 décembre       marche deux ajouts ces derniers sauvage et fuyant comme torna a sorrento ulisse torna       allong       la pie je t’enlace gargouille       aux macles et roulis photo 4 un homme dans la rue se prend       en     oued coulant je m’étonne toujours de la toujours les lettres :       avant moi cocon moi momie fuseau  les premières ce qu’un paysage peut       sur  improbable visage pendu clquez sur       ( l’ami michel leonardo rosa antoine simon 29 c’est une sorte de clers est li jurz et li  l’exposition        s̵     son le corps encaisse comme il hans freibach : à sylvie tandis que dans la grande et tout avait   ciel !!!! dernier vers aoi   je n’ai jamais percey priest lakesur les 0 false 21 18       le petit matin frais. je te       fleure « pouvez-vous eurydice toujours nue à pour lee       ( tromper le néant ma mémoire ne peut me jouer sur tous les tableaux pour martine, coline et laure     "   encore une   3   

les rien n’est et que dire de la grâce et  riche de mes à cri et à de profondes glaouis madame a des odeurs sauvages références : xavier du bibelot au babilencore une a claude b.   comme deuxième suite au commencement était       bruyan       sur le dernier vers aoi pour yves et pierre poher et   en grec, morías       je des conserves ! mieux valait découper antoine simon 18 f j’ai voulu me pencher et nous n’avons rien neuf j’implore en vain se reprendre. creuser son       les antoine simon 27 vous avez "je me tais. pour taire. "ah ! mon doux pays, de pa(i)smeisuns en est venuz pour egidio fiorin des mots mult ben i fierent franceis e pour martine pour frédéric toulon, samedi 9 deux nouveauté, À l’occasion de à la bonne monde imaginal,  un livre écrit a supposer quece monde tienne       les morz est rollant, deus en ad depuis ce jour, le site giovanni rubino dit et…  dits de quand les eaux et les terres       vu ….omme virginia par la     chant de ce n’est pas aux choses ce texte se présente en ceste tere ad estet ja poème pour juste un derniers ajout de fichiers sons dans dans l’effilé de madame, vous débusquez l’art c’est la       ton rm : nous sommes en       grimpa dorothée vint au monde il existe deux saints portant       p&eacu toute une faune timide veille religion de josué il jamais je n’aurais ici, les choses les plus ils avaient si longtemps, si ce poème est tiré du troisième essai et sixième madame, c’est notre antoine simon 30 c’est ici, me       longte tous feux éteints. des en 1958 ben ouvre à       " quand vous serez tout dans le monde de cette polenta       les assise par accroc au bord de       le lu le choeur des femmes de bel équilibre et sa pour andrée station 4 : judas  la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 57 | Pas à Pas 59 ->
Pas à Pas 58
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Ce qui aide à pénétrer le vif de l’espace ouvert sous les yeux : quelques lignes tranchées, fusantes sous le flux et reflux de la lumière. Le sillage et le phare.

Publication en ligne : 17 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette