aller au sommaire | poursuivre l'errance

Dialogues, (...)tombe la misère, passe la honte

© Alain Freixe
Ecrivain(s) : Freixe (site)
Clefs : poésie

s’ouvre la fenêtre
pénètre
le froid silence
d’un pas glissé sur la route

dressé sur les soupirs
de ses avant-bras
une ombre
bleuie de froid
tombe

dans l’air
passe comme une honte.

on ne peut laisser
dans le fossé la misère
son coude sur le jour
brise le ciel

à ces restes de bleu
qui font tessons
à mes chemins
j’ai saigné quelques mots

nul futur
n’arpente leur épaisseur
le sang du présent
pèse déjà
de tout son poids
de passé
laissé au passé

cadenassée à leurs lettres
la voix
en souci de passage
ma voix rouge
où se serait vissée la misère
le nom clair de son poing levé
ne griffe du poème
que murs aveugles
et obscurité moite

dehors
la chute se poursuivait
quand j’ai fermé les volets


P.-S.

( Ce poème a fait l’objet d’une publication dans la collection "À côté" des Cahiers du Museur avec une peinture originale de Fernanda Fedi en réplique. Tirage : 21 exemplaires)

Publication en ligne : 16 septembre 2009
/ Bibliophilie

Pour retrouver "(...)tombe la misère, passe la honte" dans " Au rendez-vous des amis... ", aller à : Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Dialogues

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette