BRIBES EN LIGNE
le ciel est clair au travers   entrons       st a grant dulur tendrai puis le corps encaisse comme il     double     faisant la maintenant il connaît le dernier vers aoi    de femme liseuse dernier vers aoi recleimet deu mult le glacis de la mort    il       ma       &agrav viallat © le château de tendresses ô mes envols       "       en       le coquillage contre en cet anniversaire, ce qui     l’é       l̵       dans six de l’espace urbain, un titre : il infuse sa       six f toutes mes raphaËl autre citation"voui   un       montag       gentil à sylvie ] heureux l’homme "si elle est la liberté de l’être  epître aux       force poussées par les vagues pour philippe  improbable visage pendu "mais qui lit encore le un jour, vous m’avez la communication est pour le prochain basilic, (la les parents, l’ultime très malheureux... f dans le sourd chatoiement à propos des grands     extraire   que signifie il n’y a pas de plus pour andré villers 1) f le feu est venu,ardeur des in the country montagnesde je dors d’un sommeil de je n’ai pas dit que le j’ai longtemps l’éclair me dure, mon cher pétrarque,  tu ne renonceras pas. si j’étais un il n’est pire enfer que voile de nuità la  au travers de toi je       la dimanche 18 avril 2010 nous       fleure tout mon petit univers en pour ma depuis ce jour, le site les installations souvent, c’est seulement au titrer "claude viallat,       " a toi le don des cris qui me  avec « a la diaphane est le mot (ou a l’aube des apaches,       je me pour marcel préparation des et combien écoute, josué,       ce texte se présente la danse de antoine simon 9       sur granz est li calz, si se 5) triptyque marocain antoine simon 16 rimbaud a donc un verre de vin pour tacher       " g. duchêne, écriture le vous deux, c’est joie et aux barrières des octrois la vie humble chez les       jonath avant dernier vers aoi dernier vers aoi   napolì napolì       la à bernadette l’impossible j’ai ajouté   vous avez la fraîcheur et la sequence 6   le en introduction à       grappe       la   on n’est pas de pluie pour venir langues de plomba la mouans sartoux. traverse de cet univers sans on croit souvent que le but antoine simon 25 madame est la reine des 0 false 21 18 dernier vers aoi premier essai c’est dernier vers aoi       apr&eg cliquetis obscène des       en pour robert dix l’espace ouvert au       le  au mois de mars, 1166 dernier vers aoi       dans       coude j’ai travaillé traquer et nous n’avons rien       assis nos voix il faut aller voir normalement, la rubrique able comme capable de donner station 5 : comment       au la prédication faite un temps hors du       neige a la fin il ne resta que  on peut passer une vie   je ne comprends plus hans freibach : ce n’est pas aux choses pour qui veut se faire une       je premier vers aoi dernier       dans "moi, esclave" a je serai toujours attentif à 1) notre-dame au mur violet quatre si la mer s’est c’est parfois un pays pour anne slacik ecrire est       sous 1- c’est dans       banlie pour jean marie références : xavier       pass&e     ton pure forme, belle muette, max charvolen, martin miguel dans les carnets comme ce mur blanc première la terre nous vous avez rm : nous sommes en   d’un coté, journée de     hélas, "je me tais. pour taire.       dans f le feu s’est       le pour pierre theunissen la et voici maintenant quelques normal 0 21 false fal       je me rita est trois fois humble. (josué avait       le antoine simon 19 a claude b.   comme     m2 &nbs pas sur coussin d’air mais       object un jour nous avons 1. il se trouve que je suis de toutes les macles et roulis photo réponse de michel antoine simon 12 dans les horizons de boue, de       la deux ce travail vous est   ciel !!!! laure et pétrarque comme tout le problème f tous les feux se sont si j’avais de son "le renard connaît les oiseaux s’ouvrent lorsqu’on connaît une     sur la  la toile couvre les       &n   (dans le sainte marie, quant carles oït la avez-vous vu dernier vers aoi je ne peins pas avec quoi, clers fut li jurz e li accorde ton désir à ta iv.- du livre d’artiste station 7 : as-tu vu judas se       arauca       " de pareïs li seit la   j’ai souvent je suis celle qui trompe pour martine, coline et laure huit c’est encore à c’est la chair pourtant spectacle de josué dit nous avons affaire à de       le         &n « voici       &agrav toulon, samedi 9 le lent déferlement troisième essai et tout est prêt en moi pour vous êtes siglent a fort e nagent e petites proses sur terre frères et pour jean-marie simon et sa c’est la peur qui fait 0 false 21 18 la chaude caresse de assise par accroc au bord de quelque temps plus tard, de de tantes herbes el pre       entre mise en ligne d’un quelques autres  référencem il faut laisser venir madame la deuxième édition du dernier vers aoi       le ouverture de l’espace   je n’ai jamais dans le respect du cahier des antoine simon 14 antoine simon 18 dans les hautes herbes dans la caverne primordiale le 28 novembre, mise en ligne macles et roulis photo 3 la galerie chave qui si, il y a longtemps, les tromper le néant     un mois sans dans les écroulements elle disposait d’une comme un préliminaire la villa arson, nice, du 17 le scribe ne retient l’impression la plus tout en travaillant sur les les étourneaux ! dernier vers aoi       le la mort d’un oiseau. saluer d’abord les plus       juin       devant (elle entretenait je suis deux mille ans nous des quatre archanges que quatrième essai de ce monde est semé temps de pierres  monde rassemblé       crabe-     les provisions ce 28 février 2002. ce jour là, je pouvais  marcel migozzi vient de il souffle sur les collines "et bien, voilà..." dit et ces       s̵ encore la couleur, mais cette le texte qui suit est, bien générations mi viene in mentemi dessiner les choses banales    courant des quatre archanges que carmelo arden quin est une « pouvez-vous       &agrav dernier vers aoi quand les eaux et les terres branches lianes ronces depuis le 20 juillet, bribes il était question non       quand eurydice toujours nue à preambule – ut pictura       (       " f j’ai voulu me pencher   au milieu de le 2 juillet       avant à cri et à (de)lecta lucta   dernier vers aoi monde imaginal, granz fut li colps, li dux en c’était une       le       pass&e       baie       dans et ma foi,  un livre écrit i en voyant la masse aux nouvelles mises en toute une faune timide veille la lecture de sainte     du faucon descendre à pigalle, se chaque jour est un appel, une pour nicolas lavarenne ma       o il existe au moins deux poème pour       la  pour de       &n seul dans la rue je ris la morz est rollant, deus en ad       aux le 19 novembre 2013, à la vos estes proz e vostre       m&eacu temps de bitume en fusion sur 1 la confusion des n’ayant pas constellations et « h&eacu ecrire les couleurs du monde ils s’étaient leonardo rosa sa langue se cabre devant le quel ennui, mortel pour       ...mai       sur est-ce parce que, petit, on tout à fleur d’eaula danse la pureté de la survie. nul l’homme est j’oublie souvent et f les rêves de une il faut dire les " je suis un écorché vif. la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 55 | Pas à Pas 57 ->
Pas à Pas 56
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

La mort, l’ultime port, l’enrochement.

Publication en ligne : 15 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette