BRIBES EN LIGNE
    une abeille de marie-hélène   se mais jamais on ne glaciation entre ils s’étaient janvier 2002 .traverse station 7 : as-tu vu judas se ouverture d’une toujours les lettres : sur l’erbe verte si est seul dans la rue je ris la ce texte m’a été  pour le dernier jour certains prétendent (ma gorge est une elle ose à peine le geste de l’ancienne,   né le 7     m2 &nbs il faut aller voir antoine simon 5 le lourd travail des meules dans le pain brisé son trois tentatives desesperees le vieux qui       reine l’existence n’est   dits de le coquillage contre       pass&e l’attente, le fruit sainte marie, ] heureux l’homme pour egidio fiorin des mots “le pinceau glisse sur station 3 encore il parle       neige i.- avaler l’art par marché ou souk ou station 5 : comment pas facile d’ajuster le tout le problème dans le pays dont je vous percey priest lakesur les première à la bonne deuxième apparition de ce monde est semé i en voyant la masse aux on cheval ma voix n’est plus que ici. les oiseaux y ont fait ce qui fascine chez cinq madame aux yeux (josué avait lentement deux mille ans nous antoine simon 7 la vie est ce bruissement       j̵ du fond des cours et des a la femme au       pass&e printemps breton, printemps     le cygne sur je ne peins pas avec quoi, j’ai parlé       un       é là, c’est le sable et la terre nous       arauca et si tu dois apprendre à       cerisi en 1958 ben ouvre à       en rita est trois fois humble. f les marques de la mort sur avant propos la peinture est r.m.a toi le don des cris qui rossignolet tu la passet li jurz, la noit est si, il y a longtemps, les souvent je ne sais rien de dans les rêves de la iloec endreit remeint li os À max charvolen et martin sables mes parolesvous on dit qu’agathe si grant dol ai que ne f le feu s’est       object la gaucherie à vivre, f tous les feux se sont bien sûrla se placer sous le signe de able comme capable de donner « amis rollant, de une il faut dire les il pleut. j’ai vu la voile de nuità la à propos “la merle noir  pour derniers vers sun destre sors de mon territoire. fais antoine simon 25 madame, c’est notre     oued coulant autre petite voix i mes doigts se sont ouverts       vu l’appel tonitruant du quando me ne so itu pe coupé en deux quand     au couchant avez-vous vu béatrice machet vient de le corps encaisse comme il pour maxime godard 1 haute troisième essai et franchement, pensait le chef,       au au commencement était madame est la reine des dernier vers aoi si elle est belle ? je  mise en ligne du texte laure et pétrarque comme       une préparation des il semble possible rêves de josué,       voyage rien n’est plus ardu voudrais je vous il en est des noms comme du dernier vers aoi paien sunt morz, alquant g. duchêne, écriture le aucun hasard si se j’aime chez pierre     vers le soir dernier vers aoi voici des œuvres qui, le cet article est paru chairs à vif paumes pour jacqueline moretti, un homme dans la rue se prend mougins. décembre maintenant il connaît le l’impression la plus nous serons toujours ces       le un jour, vous m’avez « h&eacu en cet anniversaire, ce qui envoi du bulletin de bribes 13) polynésie la musique est le parfum de Être tout entier la flamme et que vous dire des (elle entretenait deuxième suite deuxième approche de eurydice toujours nue à       banlie l’erbe del camp, ki les premières démodocos... Ça a bien un     l’é tout est possible pour qui il ne sait rien qui ne va li emperere par sa grant dernier vers aoi quelque chose       m̵   maille 1 :que tendresse du mondesi peu de     un mois sans que d’heures a dix sept ans, je ne savais dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa   jn 2,1-12 :       au dernier vers doel i avrat, c’est vrai     ton nous dirons donc je n’ai pas dit que le au programme des actions ce jour là, je pouvais À l’occasion de     faisant la dernier vers aoi       " le galop du poème me le scribe ne retient générations pour martin dans ce pays ma mère les routes de ce pays sont       reine     pourquoi je ne saurais dire avec assez il en est des meurtrières.  hier, 17 pure forme, belle muette, les amants se       apparu le "patriote",   encore une abstraction voir figuration vos estes proz e vostre les plus terribles pour alain borer le 26       tourne     de rigoles en fin première       allong pour martine troisième essai madame déchirée antoine simon 12 le samedi 26 mars, à 15 dieu faisait silence, mais       soleil  “la signification       rampan   est-ce que       le       au antoine simon 2       object il faut laisser venir madame et il parlait ainsi dans la vedo la luna vedo le bruno mendonça       la clere est la noit e la l’impossible    7 artistes et 1       il     nous     du faucon pour jacky coville guetteurs j’ai changé le  martin miguel vient antoine simon 28 pour daniel farioli poussant dernier vers aoi       voyage je suis occupé ces       s̵ un soir à paris au carissimo ulisse,torna a       le madame chrysalide fileuse premier essai c’est même si dans le monde de cette     depuis       apr&eg et combien traquer       soleil vous avez       dans trois (mon souffle au matin à cri et à juste un mot pour annoncer toutefois je m’estimais le texte qui suit est, bien vue à la villa tamaris dans le respect du cahier des       & ses mains aussi étaient beaucoup de merveilles    tu sais pour maguy giraud et dix l’espace ouvert au les enseignants :       la pour mon épouse nicole rien n’est les durand : une le travail de bernard ma mémoire ne peut me je meurs de soif pour branches lianes ronces monde imaginal, etait-ce le souvenir       sur pour robert « pouvez-vous c’est seulement au dans ma gorge       " reflets et echosla salle tromper le néant   pour olivier à la mémoire de madame aux rumeurs un besoin de couper comme de       les       p&eacu le ciel de ce pays est tout de toutes les introibo ad altare  dans le livre, le   nous sommes À la loupe, il observa   tout est toujours en   on n’est "le renard connaît et  riche de mes       dans station 4 : judas        sur le ainsi va le travail de qui pur ceste espee ai dulor e pour angelo derniers cette machine entre mes cliquetis obscène des  “s’ouvre madame est une torche. elle leonardo rosa pour jean-louis cantin 1.- epuisement de la salle,         &n "ah ! mon doux pays, 1254 : naissance de le lent tricotage du paysage       fleure  les œuvres de je suis bien dans     double très saintes litanies la rencontre d’une comment entrer dans une le lent déferlement tous ces charlatans qui couleur qui ne masque pas pour andré tout est prêt en moi pour antoine simon 11       la la vie humble chez les travail de tissage, dans ecrire les couleurs du monde j’ai longtemps je t’enfourche ma  les trois ensembles       tout à fleur d’eaula danse poussées par les vagues dernier vers aoi granz fut li colps, li dux en a supposer quece monde tienne       un les avenues de ce pays attendre. mot terrible.       &ccedi       il       fourmi     à       deux la littérature de l’ami michel et nous n’avons rien    seule au il existe au moins deux de la  ce mois ci : sub avec marc, nous avons il est le jongleur de lui les installations souvent,  la lancinante  “comment 0 false 21 18 si j’étais un de sorte que bientôt    il des conserves ! mise en ligne       la f j’ai voulu me pencher polenta macles et roulis photo 7 depuis ce jour, le site       et tu il n’était qu’un  improbable visage pendu la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Grimpant l’antique sentier | Sur le toit gueulant ->
Dans l’orage ralant
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

dans l’orage râlant

sur le toit de la maison inondée

remplaçant une tuile éclatée

Publication en ligne : 3 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette